Your Music Hall en Interview

Continuons la tournée des sites dont vous êtes le producteur… Après AKA MUSIC, retour en France avec : Your Music Hall.  Ce nouveau site de production communautaire est en ligne depuis juin dernier. Nous avons demandé à son fondateur Alain Dopouridis de répondre à nos questions…

Depuis quand existe Your Music Hall et pouvez vous nous expliquer ce qui vous a poussé à proposer un service de production communautaire dans un marché de plus en plus concurrentiel ?

Your Music Hall est en ligne depuis le 4 juin 2009, donc si on laisse de côté les 2 mois d’été (qui sommeillent un peu), c’est tout nouveau.

J’ai eu l’idée de créer un Site à peu près dans le même genre il y a déjà 4/5 ans, et voyant au fil des années que je n’étais pas tout seul à y avoir pensé, j’ai mis mes projets à exécution.

Comme dans chaque économie de marché, plus il y a de monde plus il y a de concurrence. Bien que je ne voie pas les autres labels comme des concurrents mais plutôt comme des partenaires, il est évident qu’à terme tout le monde ne s’y retrouvera peut-être pas. Même si le succès de chacun aidera au succès des autres, seuls les plus solides financièrement et économiquement perdureront. Je crois fermement dans le savoir faire de ma société et de ceux qui en font partie, ainsi qu’à la qualité et au talent des Artistes que nous avons sélectionnés et que nous sélectionnerons encore. J’ai donc la conviction que nous aurons et garderons notre place dans ce marché de production communautaire.

A l’instar de My Major Company , vous avez opté pour une direction artistique forte et assumée en proposant peu d’artiste sur la plate forme. Que pensez vous des sites où tout le monde peut s’inscrire ?

Effectivement, nous avons comme My Major Company fait le choix de sélectionner nos Artistes en ne proposant que peu d’Artistes à la production (15 maxi).Tous les Artistes qui le veulent peuvent quand même s’inscrire pour se proposer à l’écoute de notre comité de sélection. Dans l’idée d’essayer de développer une réelle carrière pour chacun de nos Artistes, le fait de les choisir, implique un réel intérêt de notre part pour chacun d’eux et une motivation sans faille dans le travail et l’investissement pour réussir.

Le fait de laisser librement s’inscrire les Artistes donne quelques avantages :

a) le fait d’être bien vu par les Artistes et les Internautes, en étant catalogué de réel site communautaire aidant vraiment au développement de *TOUS* les Artistes. Ce qui est un leurre car on sait très bien que comme pour tous les sites, très peu seront élus au final. Ce sont, par contre, vraiment les Internautes qui choisissent leurs Artistes en devenant leur producteur.

b) le fait de générer plus d’argent, car tous les artistes inscrits ont toujours de la famille et des amis qui investissent sur eux, et quand vous avez en moyenne 500 artistes ça génère beaucoup plus d’argent que quand vous en avez une dizaine.

Voilà maintenant les inconvénients à ce système :

a) l’argent investi sur les Artistes est dilué

b) les Internautes auront du mal à s’y retrouver avec un trop grand nombre d’artistes, et à terme ils investiront sur les plus visibles, c’est-à-dire ceux qui sont en tête des mises. Comme quoi on en revient au système avec sélection (où tous les Artistes sont facilement visibles) car ce sont toujours les plus en vues qui pré dominent. Les autres ne sont là que pour générer du trafic et laisser à penser que le Site marche bien. Chacun méditera selon ses intérêts !!

c) un autre léger problème (constaté par un Artiste sur un de ces sites) : à part l’acceptation de conditions générales d’utilisation au départ, les Artistes n’ont pas de réelle visibilité sur le futur et sur les contrats à venir une fois le pallier atteint. Tout se décide à ce moment là, et je crains que ce soit un peu compliqué et à mettre en route après coup.

d) le piège majeur de ce système dans lequel était embarqué Spidart ( et même s’ils ont redressé la barre récemment, je pense qu’ils en supportent encore les conséquences), c’est qu’au final l’avantage de laisser le choix aux Internautes de choisir leurs artistes, peut se retourner contre le site qui aura à produire un Artiste auquel il ne croit pas vraiment car il ne l’aura pas choisi au départ. D’où l’avantage de faire une pré sélection par des professionnels et proposer un choix ensuite aux Internautes. Ils auront toujours un choix à faire, ils seront toujours concernés par l’évolution de leurs productions, mais dans un éventail beaucoup plus qualitatif.

Pourquoi avoir fait le choix d’un pourcentage de reversement flottant selon les ventes ?

Les Majors utilisent un système de redevance flottant pour leurs artistes et leurs licenciés. Cela permet de lisser les évolutions de chacun, et de récompenser le travail et/ou le talent au mérite. On retrouve ce système dans la plupart des économies. Nous avons une raison supplémentaire d’adhérer à ce système. Cela concerne nos producteurs que nous estimons être les premiers instigateurs, les premiers à prendre des risques pour contribuer au succès de nos Artistes. Partant de là, il me semble normal qu’ils soient privilégiés en retour sur les redevances des premières ventes de disques de leurs artistes afin d’au minimum se rembourser de leurs mises.
Pendant combien de temps , un internaute producteur est il assuré de toucher ce pourcentage ?
C’est pourquoi nous avons choisi de leur reverser 60% des redevances (ce qui est énorme et n’a jamais été fait), jusqu’à ce qu’ils soient remboursés de leur mise de départ. Ils se partagent ensuite 30% des redevances pendant 4 ans.

Comment avez-vous déterminé le palier de production de 75 000€ ?

Nous avons déterminé que le pallier serait à 75 000 euros, car nous estimons après de nombreuses expériences dans le domaine de la production, que c’est vraiment un minimum pour produire, promotionner, et commercialiser un disque en lui donnant toutes les chances pour faire un succès. 100 000 euros nous paraissent encore plus crédible, mais seul My Major Company peut aujourd’hui se permettre de demander un tel pallier, eu égard au succès déjà réalisé, et donc à son leader ship et à sa crédibilité.

Le budget alloué à un artiste est il uniquement constitué de la levé de fond par Internet ou engagez vous des fonds propres ?

Au vu de la réponse précédente, le budget de 75 000 euros est uniquement constitué de la levée des fonds par internet. Cependant si le besoin s’en fait sentir (et je pense que ce sera régulièrement le cas), nous sommes prêts à investir avec nos fonds propres pour être dans la même fourchette que My Major Company, qui encore une fois, ont la chance de pouvoir être les plus proches de la vérité sur le coût d’exploitation d’un album. C’est aussi pour cette raison que le pourcentage de redevances alloué à Your Music Hall peut paraître élevé en comparaison des autres labels, nous prenons aussi des risques.

Qui assure l’édition des titres, un artiste peut il être son propre éditeur sur Your Music Hall ?

Nos contrats de cession d’éditions s’établissent Artiste par Artiste, selon les désirs et les revendications de chacun. Cela fait toujours l’objet d’une négociation avant la mise en ligne de l’Artiste choisi. Tout est ouvert, les Artistes peuvent garder leurs éditions, nous les céder en partie ou totalement. Selon les différents cas de figure, nous nous servons de cette manne financière pour aider au développement de nos Artistes sur scène.

Enfin, tous nos contrats, (cgu, contrat de mise en ligne, contrat d’enregistrement, et éventuel pacte de préférence éditoriale), sont signés au départ avant la mise en ligne, et avec des règles très précises. Tout est très clair et sans surprises, ce qui permet ensuite de travailler tranquillement et l’esprit concentré sur l’artistique.

A votre avis , les Labels participatifs vont-ils finir par remplacer les maisons de disque ?

Non les Labels participatifs ne remplaceront pas les Majors dont ils sont complémentaires. Je nous voie plus dans le rôle de producteurs indépendants, sur le terrain, à la découverte de nouveaux Artistes avec des outils nouveaux. Si tout se passe bien, il ne faut pas rêver, nous serons absorbés par les Majors d’ici quelques années, ou bien, un système meilleur que le notre sera mis en place. On ne sait pas. Les succès guideront les pas de chacun et nous verrons bien comment tout cela évoluera. Je suis certain par contre, qu’aujourd’hui notre système est un bon système pour révéler de nouveaux Artistes, et que si les labels participatifs engendrent d’autres succès que celui de Grégoire, notre réussite sera grandissante et inscrite dans le moyen terme.

Quelles seront les évolutions de Your Music Hall ?

Les évolutions de Your Music Hall seront multiples, mais il est évident que tant que les labels participatifs ne travailleront pas main dans la main, (ce à quoi on peut toujours croire), je n’en dirais pas trop, si ce n’est que nous allons bientôt nous ouvrir, sous une forme un peu différente aux artistes connus et désirant tenter l’expérience avec nous (on a déjà des pré accords)..

Bidibule

Be the first to comment

Laisser un commentaire