Qu’est ce que le MP3 ?

Plusieurs formats sont utilisés sur internet pour vous proposer d’écouter la musique. Nous choisirons ici le format mp3.

Vous trouverez sur cette page toute l’aide dont vous avez besoin pour écouter de la musique sur internet et comprendre comment cela fonctionne. Nous répondrons aux questions : Qu’est-ce que le Mp3 ? Les radios utilisent le Mp3 ? Pourquoi le Mp3 ? Les maisons de disques ont peur du Mp3 ? Le Mp3 est-il légal ? Comment écouter et trouver un Mp3 ? Quel est donc l’avenir du MP3 ? L’avenir du MP3 libre en danger ?

Qu’est-ce que le Mp3 ?

Le MP3 (Mpeg-1 Audio Layer 3) est un format de fichier son compressé par perte de données, ou destructif. Sur une chanson, toutes les données susceptibles de ne pas être perçues par l’oreille humaine sont supprimées. Il est défini par les normes IS 11172-3 et IS 13818-3 de l’ISO/IEC et il est recommandé par le MPEG (Moving Pictures Experts Group). L’intérêt de ce format est de pouvoir atteindre un taux de compression important sur le fichier son (d’extension wav, par exemple) sans que cela ne touche la qualité sonore. La différence entre le son original d’un Compact Disc et celui qu’on a compressé en MP3 est inaudible. Le taux de compression est de 1/12 (voire même plus des fois, mais dans ce cas, la qualité peu s’en ressentir), les fichiers ainsi obtenus ont une taille vraiment raisonnable : moins de 1 Mo pour une minute de son qualité CD (16 bits, 44.1 KHz, Stéréo) là où un fichier de format WAV prennait à peu près 10 Mo. Sachant que pour pouvoir en profiter, il faut une configuration suffisamment puissante afin d’effectuer la compression/décompression de ce type de fichier assez rapidement (Pentium fortement recommandé).

Les radios utilisent le Mp3 ?

Ce format ressemble au concept du MiniDisc mais contrairement au DAT, le MP3 opère par la suppression de données. Il est bon de savoir qu’actuellement presque toutes les radios utilisent ce format. Tous les tubes sont stockés sur un serveur et la programmation des morceaux qui seront diffusé se fait via informatique. Le moment voulu, ll’ordinateur va chercher les fichiers sons d’extension .MP3 sur le serveur et une carte de décompression les transformeront automatiquement en fichiers sons classiques de qualité CD qui seront transmis sur les ondes. On peut maintenant dire adieu le bon vieux temps où l’on cherchait les disques vinyles aux archives. L’informatique révolutionne le monde de la radio !!!

Pourquoi le Mp3 ?

Grace au Mp3, il est possible désormais de stocker plus d’une centaine de morceaux soit plus d’une douzaine d’albums sur un seul CD enregistrable vierge. Il n’était possible, il n’y a pas encore longtemps, de lire des fichiers Mp3 que sur des ordinateurs, car la lecture nécessite une décompression en temps réel qui n’est pas gérée par les matériels de lecture de CD Audio actuels. Mais vu les opportunités apportées par ce nouveau format, le Mp3 est en plein essor auprès du public et des fabricants de matériel informatique et Hi-Fi. « Diamond Multimédia », célèbre entre autres pour ses cartes graphiques, a conçu le tout premier balladeur Mp3 nommé « Rio », qui depasse à peine la taille d’une carte téléphonique !!! Il permet de stocker environ 60 minutes de Mp3 de qualité CD sur une mémoire de masse, et à peu prés 9 heures de musique si on choisi la qualité la plus basse. Mais beaucoup d’autre modèle sorte aujourd’hui avec une capacité qui s’élargie et un coût qui devient moindre… Un lecteur dvd de salon a également maintenant disponible et est capable de lire le mp3. L’avantage est de pouvoir créer sa propre compilation musicale (les Mp3 sont téléchargés de l’ordinateur vers le lecteur portable à l’aide du port série. Les morceaux peuvent donc provenir de diverses sources (comme les CD Audio ou le web).

Les maisons de disques ont peur du Mp3 ?

Il est vraisemblable, que l’arrivé du Mp3 sur le marché international fait peur aux maisons de disques, qui pensent que leur métier va en patir et sans doute disparaitre ! Nous savons que les copies étaient déjà possibles avec la cassette, le Mini-Disc, et le CD… Mais il est vrai que le Web devient une véritable base de données en ce qui concerne les Mp3 illégaux. La plupart des artistes estiment que le Mp3 est une nouvelle manière de faire connaître leurs oeuvres, d’autant plus qu’à l’aide du Web, ils peuvent toucher un plus large public. La solution serait des Mp3 payants sur la toile mondiale d’après les maisons de disque. On ne sait pas encore pour quand mais c’est en prévision. L’evidence est que ce format n’a pas été conçu pour être sécurisé contre la copie. Un grand nombre de formats sécurisés de qualité équivalente au Mp3, comme « Liquid Audio », sont deja proposés mais moins connus,possible que leur avenir ne soit très prometteur. Le format mp3 pose le problème de droit d’auteur puisque qu’il est téléchargeable gratuitement sur internet d’où une certaine panique coté industrie musicale.

Le Mp3 est-il légal ?

Il est entièrement légal si l’on s’en sert correctement. Il faut faire attention car la loi n’est pas encore très claire sur les problèmes d’internet… elle dit que vous avez le droit de télécharger des mp3 sur internet à condition de posséder chez vous une version originale sur un support original du morceau récupéré. Sinon, vous avez le droit de posséder une copie, mais uniquement pour votre usage personnel. Il vous est donc interdit de diffuser des morceaux ainsi que de posséder des mp3 téléchargés dont vous ne possédez pas un original. C’est quand vous enregistrer un fichier son sur votre ordinateur (que ce soit n’importe quel type de fichier audio) que se pose un problème avec la loi, en particulier avec le copyright. En effet, la loi autorise un nombre infini de copies de musiques déposées, à partir du moment où vous vous êtes déjà acquittés des droits d’auteur. C’est pour cette raison que les Mp3 soumis au copyright (c’est-à-dire ceux qui correspondent à des titres du commerce) diffusés sur le web et qui sont proposés en téléchargement sont illégaux à partir du moment où vous les avez sur votre disque dur, mais que vous ne possédez pas l’original chez vous : vous n’avez pas payé les droits à l’auteur. Les Mp3 dont vous ne possédez pas l’original sont des copies illégales au même titre que les copies sur des supports physiques comme les CD enregistrable. Par conséquent, personne ne viendra vous reprocher de vous créer des compilations en fichiers MP3 sur votre ordinateur ou sur un CDR si vous possédez les originaux.

Nous avons eux vent d’un projet qui consisterais à mettre un terme aux problèmes de droit liés au piratage de fichiers musicaux dans ce format. Ils auraient proposé de mettre en place une taxation a posteriori fondée sur l’analyse des données circulant sur la toile. L’idée consiste à exploiter un logiciel, comme « PROTECTMp3 », attaché aux serveurs Proxy HTTP et FTP des fournisseurs d’accès qui détecte la présence de contenu Mp3. L’extension du fichier importe peu, le logiciel analysant le flux des données et si elles ne correspondent pas à une séquence dont la diffusion est autorisée, le logiciel le repère immédiatement. Le fournisseur d’accès, qui connait forcément l’utilisateur, enregistre alors la transaction (envoi ou réception d’un fichier Mp3). A chaque transfert est affectée une taxe, dont le montant reste minime. Le total sera recouvert pour toutes les transactions en fin de mois. La quasi-intégrité des fournisseurs d’accès ont d’ores et déjà annoncé qu’ils étaient prêts à installer ce genre de système, si le surcoût technique était supporté par les maisons de disques. Un fond spécial serait en cours de constitution… Affaire a suivre…

Par contre, si vous avez l’autorisation des auteurs de télécharger leurs titres gratuitement sur leur site (site officiel), pas de problème, ca peut être considéré comme une promo !

Comment écouter et trouver un Mp3 ?

Le MP3 nécessite un logiciel de lecture des musiques. Par exemple, vous pouvez utiliser Winamp qui est un logiciel gratuit…

Nous vous proposons d’utiliser le site mp3.box.sk pour trouver un Mp3

Quel est donc l’avenir du MP3 ?

C’est lors de l’émission Nulle Part Ailleurs Midi, le Lundi 02 octobre 2000 sur Canal+, qu’a été abordé le thème de la « liberté de diffuser sur le net contre la protection de l’industrie du disque ». Étaient conviés un avocat (qui prenait la défense des artistes qui ne touchent plus leur salaires en droit d’auteur !) ainsi qu’un internaute (qui expliquait que le mp3 était l’avenir de l’industrie musicale puisque certains groupes, connus ou non, pouvaient se produire internationalement uniquement par ce biais et ce, sans passer par les grands majors). Des groupes connus ont été cités car ils utilisent déjà ce moyen de diffusion : Radiohead et Public Enemy, par exemple, dont les albums sont uniquement disponibles sur le net. Tant qu’une législation ne sera pas mise en place pour contrôler le marché et tant que l’on continuera à taper sur les gros sites de services de diffusion, d’autres continueront à prendre la relève et cela ne s’arrêtera jamais ! Voici en deux mots la conclusion de cette émission…

L’avenir du MP3 libre en danger ?

Face à l’importance des échanges de fichiers illégaux sur le web, la sacem et les sociétés d’auteurs réagissent. Face au piratage des oeuvres musicales, qui est quasiment devenu la règle sur internet, les sociétés d’auteurs, fourbissent leurs armes ! Elles ont notamment mis au point un moteur de recherche capable de repérer les échanges de fichiers musicaux, mais surtout de connaitre les adresses ip des fraudeurs (via Napster, Gnutella, ou les protocoles FTP ou HTTP). Parallèlement un travail est mené sur la sécurisation des fichiers notamment grace à la future norme du MPEG 21 qui devrais voir le jour dans 18 mois et au marquage numérique des oeuvres. En France, la Sacem à observé le trafic musical pendant six semaine, et dresse un constat alarmant.

Par exemple, le tube de Jon Bon Jovi,  » it’s my life », a été chargé plus de 17 000 fois. Et si pour le moment les particuliers ne sont pas inquiétés, la Sacem projette à cours terme d’envoyer un mail à chaque contrevenant. Ce courrier l’appellera à s’acquitter des droits des chansons téléchargées sous peine de poursuite judiciaire. Et la tache s’annonce énorme : aux états unis, l’international Federation of the phonographic industry (IFPI) estime que 25 millions de fichiers musicaux non autorisés circulent sur le web.

Mais la bataille ne fait que commencer !

Cet article a été rédigé pour le site Sincever par le rédacteur Meganums (Mise à jour le 3/10/2000)

Rédacteur Invité
Rédacteur Invité

Toi aussi écris sur Zik’n’Blog et partage ta passion avec d’autres passionnés tout comme toi! Rejoins donc l’équipe!

8 thoughts on “Qu’est ce que le MP3 ?

  1. Je rassure l’industrie du disque, en plus ils le savent, la musique sur internet fait une énorme publicité gratos aux auteurs.
    De plus on voyage dans le monde entier, nous avons tous les genres musicaux que seul internet peut nous fournir. les radios françaises ne pourront jamais nous offrir cela. Personnellement j’ai redécouvert des titres et interprètes grace au net. La qualité du son n’est pas toujours bonne mais cela ne convient.
    Il m’est arrivé de me faire une compile perso (avec des imperfections), et je suis ravis de l’écouter de temps en temps.
    Ce qui est certain, c’est que je n’aurai jamais acheté ces disques vu qu’ils ne sont pratiquement plus diffusés. par contre si des compiles intéressantes sont vendues je les achèterai, à un prix raisonnable.
    En espérant que les groupes multinationaux ne feront pas pression pour tuer la musique sur le net, je vous dis : unissons-nous pour garder notre liberté d’écoute nationale et internationale.

  2. si on dispose des droits d’auteurs pour la diffusion de titres sur une web radio par exemple et que j’ai les mp3 mais pas les originaux cela pose t’il problème.

  3. Attention, notre article date de septembre 2000 !! Tout dépend de ce que vous entendez par « dispose des droits d’auteurs ». Si vous êtes physiquement situé en France et que l’artiste est enregistré à la sacem, vous devez payer une redevance obligatoire si cette diffusion est publique.

  4. Alors là je suis très étonné qu’on puisse lire des affirmations pareilles.
    Pour ne pas entendre de différence entre un fichier MP3 est « l’original » (format CD) il faut écouter la musique sur un ordi portable (ou pire) ou avoir de graves problèmes d’audition.
    Le MP3 est très pratique pour découvrir (Myspace, etc…), échanger (je t’envoie un morceau, tu vas voir c’est super)…
    Mais il suffit de comparer CD et MP3 sur un système d’écoute digne de ce nom (ne serait-ce qu’une bagnole équipée correctement) pour comprendre que le MP3 est vraiment une grosse daube infâme (problème de phase, médiums agressifs, grave affreux, etc) comparé à un CD (correctement enregistré).
    Je trouve vraiment dommage (voire grave) qu’un site comme le votre puisse colporter ce genre d’inepties.
    Bonne journée.
    M.F

    ps : à tout hasard je précise que le MP3 est une compression DESTRUCTIVE, c’est à dire qu’une fois compressé il est IMPOSSIBLE de retrouver les qualités audio de l’original.
    (donc effectivement si on compare un fichier MP3 avec un fichier audio créé à partir d’un MP3, il n’y a aucune différence)

  5. Bonjour Xmic. Merci de ton passage et de partager un avis sur le sujet. Peux-tu nous dire précisément quels passages de ce billet t’étonnent ? Il ne faut pas perdre de vue qu’il a été rédigé il y a tout de même 10 ans!!! Il s’est passé beaucoup de choses entre temps sur internet et pourtant le format est toujours là malgré les diverses tentatives de multiples compagnies voulant rivaliser avec ce format.

    Il est destructeur, il est vrai, mais comparativement au gain d’octets du fichier, il a jusqu’à présent dominé le marché.

    Que penses-tu des plates-formes comme iTunes ? Le format aac est il meilleur ? La vente de ce format est il aberrant ? Pourtant, ça semble intéresser pas mal de monde…

    PS : Belle musique que celle de Michel Françoise avec de belles guitares comme j’aime les entendre (même en mp3!)

  6. Ce qui m’étonne tout simplement c’est que l’on fasse l’apologie du MP3.
    C’est encore une fois un format pratique pour diffuser et faire connaître mais qui n’a vraiment pas les qualités de l’original (CD audio).
    Consommer du MP3 ce n’est en aucun cas consommer le « produit » original (un peu comme acheter des oranges qui seraient vidées presque entièrement de leur jus).

    Comment peut-on croire qu’un fichier audio qui a perdu 90% de son poids peut avoir encore ses qualités originales ?…

    Il serait grand temps que les médias prennent conscience des aberrations qu’ils colportent et qu’ils cessent d’inciter les gens à consommer de la « compression audio ». Le MP3 est une énorme régression, une sorte de négation du son et donc de la musique (et un crève-cœur pour les musiciens, artistes, ingénieurs du son, etc… qui aiment leur métier).

    Je ne rentrerai pas dans le débat maison de disques/industrie du disque etc… tout ce que je sais, tout ce que je constate c’est qu’il est grave que le grand public puisse croire que le MP3 est juste un truc super qui permet de consommer, vite et bien. Le MP3 n’est absolument pas égal à l’original.

    Bien sûr, chacun fait ce qu’il veut mais en connaissance de cause.
    Combien savent ce que vaut réellement (en terme de qualité) le MP3 comparé au format CD audio ?…
    Combien de sites marchand préviennent que le « produit » acheté n’a pas les qualités de l’original ?

    Concernant le format aac, il est a priori moins mauvais que le format MP3 mais ça reste une compression destructive… donc, rien à voir là non plus avec l’original.

    Il n’y a je crois qu’un seul format (j’en ai oublié le nom) qui compresse à la moitié du poids de l’original sans aucune perte (le fichier retrouve ou retrouverait (je n’ai pas testé) sa « jeunesse » à l’écoute)…

    Je le répète un fichier audio compressé en MP3 perd 90% de son poids (taux de compression le plus utilisé)… tout est dit dans cette phrase me semble-t-il.

    Amitiés
    Michel

    PS : merci pour vos sympathiques remarques à propos de mon travail (ça vous donne une idée de ce qui me motive concernant ce sujet).

Laisser un commentaire