La baladodiffusion, c’est pour le plaisir !

Grâce au site Le monde du blog et son billet radio : les podcasts pas rentables, j’ai pu lire des infos intéressantes sur la baladodiffusion (plus connu ou utilisé sous le terme anglais : podcast). Le journal La tribune affichait à la Une : Avec les podcasts, les radios gagnent tout sauf de l’argent. En fait, il y a deux types de balado bien différente : la balado produite uniquement pour le net et la balado qui est, à la base, une émission diffusée à la radio et mise à disposition au téléchargement sur internet. L’avantage pour l’auditeur est de pouvoir écouter son émission favorite quand il veut et où il veut. Il peut également la réécouté s’il a été distrait lors de la première écoute par exemple.

Aussi, l’édito de la tribune écrit par son rédacteur en chef, Jean-Baptiste Jacquin, évoque le fait que plus personne ne parle de « podcast » et pourtant, il n’a jamais été autant utilisé. Sylvain Grandmaison, spécialiste de la baladodiffusion à Montréal qui tient le blogue Fono et qui produit le « Québec en Baladodiffusion » m’a indiqué cette étude intéressante sur l’évolution de l’audience des « podcasts » aux États-Unis. La plupart des radios aujourd’hui propose des baladodiffusion sur leur site qui sont :

censés permettre une publicité ciblée et donc générer du chiffre d’affaires

Pourtant les baladodiffusion intéressent de moins en moins les annonceurs. Mais le point important que Jean-Baptiste apporte c’est que :

Apple (ici intermédiaire technique) refuse de livrer les informations sur le taux d’écoute réel des fichiers téléchargés. Or, il est difficile de vendre à des annonceurs une audience qu’on ne peut pas mesurer.

Pour ma part, il y a longtemps que je souhaite lancer ma baladodiffusion. Et je sais pertinemment que ce sera par pur plaisir ! Ce serait comme une suite de la baladodiffusion « Sincever, c’est VOTRE musique » que nous avions lancé en 2001 et que nous avions été obligés d’arrêter avec des amis car nous étions trop en avance sur notre temps !?

Laurent Lasalle, qui produit la baladodiffusion « Mes Paroles s’envolent« , me fait remarquer qu’il existe des solutions très simples comme PodTrac par exemple, qui permettent de suivre précisément l’audience de sa balado !

About Sincever 246 Articles
À la fois discrète, passionnée et rassembleuse, c'est la fondatrice de ce blogue et de musiQCnumeriQC. Plus d'info sur elle via son site perso ou son Twitter.

2 Comments on La baladodiffusion, c’est pour le plaisir !

  1. Je suis parfaitement d’accord avec l’affirmation dans ton titre! Par contre, comme je te disais sur Twitter, des outils existent pour pouvoir mieux cerner la taille de notre auditoire et leur provenance géographique. Sylvain, Laurent Maisonnave et moi-même allons bientôt participer à un podcast commun où la condition principale derrière notre démarche est : pour le plaisir!

  2. Merci beaucoup pour tes précisions sur Twitter qui m’ont permises d’agrémenter mon billet. J’étais déjà tombée par hasard sur le site PodTrac sans vraiment aller plus loin dans ma découverte. Cette fois, j’y ai ouvert un compte qui me permet d’être fin prête pour ma balado !!! J’ai bien hâte d’écouter le podcast que tu vas produire avec Laurent et Sylvain !! Déjà que je ne manque pas un épisode de mes parolent s’envolent !!!

Laisser un commentaire