NOZ aime perdre le contrôle d’une création !

J’ai découvert la musique de NOZ en 2003 grâce au projet Ricochet. Récemment, je suis tombée par hasard sur la page MySpace de NOZ et je me suis dit que j’enverrai bien un petit courriel comme je l’avais fait pour Sorel. Stéphane, le chanteur de NOZ a très vite répondu pour jouer le jeu de cette petite entrevue :

Bonjour Noz, j’ai appris en fouillant un peu par hasard sur un site que le projet ricochet est à l’initiative de NOZ alors que j’ai toujours cru que c’était initié par MacBenMusic. Comment tout à démarré ?
En fait, c’est une idée qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années : faire un album collectif avec d’autres artistes à la manière d’un “cadavre exquis”. On invente un début d’histoire et l’on charge un autre artiste d’imaginer la suite, lui-même confiant sa création à un troisième, etc.
J’avais très envie de travailler avec d’autres gens qu’on aimait bien sur Lyon et surtout j’aimais l’idée de – pour une fois – perdre le contrôle d’une création, inventer des personnages qui allaient ensuite nous échapper et vivre leur vie avec d’autres.
J’en ai parlé à mon pote François Serin du groupe Déjà Vu (à l’époque chanteur d’Alter Ego) et à Bruno Cariou de Silvae et on s’est mis au boulot pour organiser tout ça… et ce n’était pas simple ! Ensuite, Jocelyn et son label Mac Ben Music ont flashé sur le projet et accepté de le produire.

La composition d’un titre en un mois devant être cohérent avec l’oeuvre en cours a t’elle été un défit intéressant pour NOZ, même si vous avez créé la première chanson ?
Oui, pour que le truc soit plus rigolo, on s’est imposé des délais : un mois pour créer, enregistrer et mettre en ligne sa chanson. Pour Noz, c’était plus facile puisque nous étions chargés de commencer l’histoire. On s’est attaché à faire quelque chose qui ouvre un maximum de possibilités pour la suite… d’où cette idée de polar musical : Qui a tué Lorie Hamilton ?

Qu’elles sont vos principaux souvenirs de ce projet ?
Des vraies angoisses pour être chaque mois dans les temps, des vraies rencontres avec des gens talentueux et étonnants… et surtout l’émerveillement de chaque fois découvrir où partait le projet… avec une mention spéciale à Amélie-les-Crayons et Silvae qui ont réussi à boucler l’histoire avec une fin digne de David Lynch !
.. et un vrai regret aussi : ne pas avoir réussi à monter ce projet sur scène.

Pourquoi ne pas avoir réussi à monter ce projet sur scène ? Que s’est-il passé au juste ?
Il y a eu plusieurs problèmes. Déjà techniquement c’était très compliqué d’enchaîner sur scène 9 artistes avec 9 backline différentes, surtout pour jouer une ou deux chansons seulement. Ensuite, il y a eu très vite les problèmes inhérents aux disponibilités des différents groupes… et pire, certains on très vite splité ! Quelques mois après la sortie du disque, Saje, Alter Ego et Silvae n’existaient plus en tant que tel…

Peut-on trouver toutes les chansons de ce projet en écoute ou téléchargement quelque part sur internet ?
L’album a été édité à 3 000 exemplaires et il est aujourd’hui introuvable, même en ligne. En revanche notre titre “Qui a tué Lorie Hamilton ?” est disponible en téléchargement légal en version live.

Oui, en effet, je l’avais vu sur Deezer et je m’étais empressée de l’écouter avant tous les autres titres !!!
J’avais demandé à ce qu’on m’envoie un exemplaire mais à l’époque, l’album n’était pas encore sorti et finalement je ne l’ai jamais reçu. Je n’avais pas insisté puisque tous les titres étaient disponibles sur internet… Maintenant, je regrette… Je ne sais pas si je suis la seule au monde dans ce cas, mais l’album étant à présent introuvable, pourquoi ne pas le rendre disponible sur internet ? il y a de nombreux sites qui le permettent comme deezer par exemple où l’on peut écouter NOZ au complet !!! Pourquoi ne pas en profiter ? Y aurait-il un problème de droit ?

Le label Mac Ben Music, producteur du projet n’existe plus lui non plus… d’où la difficulté à mettre tout ça en ligne… mais pour toi, on va se pencher sur le problème… promis !

Chantez-vous encore cette chanson aujourd’hui ?
Oui, ça nous arrive. Elle fait même partie du DVD live que nous avons sorti l’année dernière.

Avez-vous encore des contacts avec les artistes qui ont participé au projet Ricochet ou bien les organisateurs ?
Nous sommes resté en contact avec pratiquement tout le monde. Nous jouons le mois prochain avec Moonchild. On se voit régulièrement avec François, Bruno, Jean-Charles Daclin et Elisel. On suit également bien sûr la carrière d’Amélie, de Sorel et de Charlie (ex chanteuse de Saje) qui démarre fort.

As tu un lien internet sur Charlie, ex chanteuse de saje ?
Voici son MySpace, tu vas voir, c’est très très bien !

5 ans sont maintenant passés. Que s’est il déroulé depuis tout ce temps pour NOZ ? Un line up identique ?
Après Ricochets, nous avons sorti un album studio “Tout doit disparaître”, qui a plutôt bien marché. Nous avons fait pas mal de concerts, nous sommes même allés jouer au Maroc.
Et puis en 2007 nous avons fêté les 20 ans du Voyage de Noz. On a réuni la plupart des musiciens qui avaient joué à un moment ou à un autre dans le groupe, pour deux concerts marathon à Lyon. C’était génial. Il s’est passé quelque chose de très fort entre nous et avec le public ces soirs là.
Ensuite on a sorti un DVD “20 ans et des poussières” qui reprend la quasi intégralité de ce spectacle (30 titres), avec aussi pas mal d’images d’archives qui racontent l’histoire du groupe.

Ce DVD est sorti il y a peu de temps… Comment peut-on se le procurer ?
Il est possible de le commander sur notre site.

Les 20 ans du Voyage de Noz veulent ils dire que le groupe NoZ existe déjà depuis 20 ans ?
Plus que ça ! Nous avons commencé au lycée en 85/86 ! Le Voyage de Noz a sorti son premier album en 1989… nous avons raccourci notre nom en « NOZ » en 2000 mais le prochain album sortira sous le nom d’origine « Le Voyage de Noz »… retour aux sources…

Le clip « j’empire » est plutôt cool. Est-ce que NOZ peux me dire comment s’est passé le tournage et le coût y afférent ?

En fait c’est Thierry Ehrmann, le directeur de la Demeure du Chaos qui a flashé sur la chanson “J’empire”, dont le texte collait bien avec le lieu.
Il nous a donc donné carte blanche pour réaliser ce clip et utiliser cet endroit exceptionnel.
C’est un très bon souvenir… même si le tournage en plein été et en plein soleil était infernal !

Heu… Je propose à NOZ d’essayer de venir tourner un clip au Québec en hiver à -28 degrés pour voir…
L’actualité du groupe est un peu calme en ce moment, comment ça se fait ?

Depuis un an, on s’est enfermé dans notre studio pour créer et enregistrer un nouveau projet qui devrait sortir à l’automne et s’intituler : Bonne-Espérance.
C’est un concept-album un peu particulier… mais je ne veux pas en dire plus pour le moment… nous faisons notre retour sur scène à partir de mars prochain et nous présenteront à cette occasion quelques extraits de ce nouvel album.

NOZ a sa page MySpace, un site officiel… Qu’est ce qu’ils vous ont apporté jusqu’à présent ?
C’est surtout un moyen de rester en contact avec notre public dans ces périodes où l’on ne fait pas beaucoup de scène. Pour un groupe indépendant comme nous, c’est très important.
Et puis c’est aussi un moyen de retrouver des anciens fans qui auraient pu nous perdre de vue avec les années. Depuis la sortie du DVD et depuis que nous sommes en vente sur les plate-formes de téléchargement légales, nous sommes assaillis de messages de gens qui nous redécouvrent, qui pensaient que le groupe n’existait plus ou qui avaient décroché.

Sur le MySpace de NOZ, j’ai lu « Type de label : Major » que doit-on comprendre ? Le groupe est distribué par une Major ?
Non !!!! C’est une erreur… ou un fantasme inassouvi… ou un acte manqué !
Nous n’avons jamais signé avec une major (si ce n’est des éditions avec EMI). Ca nous a peut-être perturbé à une époque mais aujourd’hui on ne s’en plaint pas…

NOZ a aussi un site de fan où l’on y découvre un historique assez sympa ainsi que le blogue de Stéphane qui n’a pas été à jour depuis 2006 !!! Savez-vous si vous avez de nombreux fans comme ça et s’ils vous suivent partout ?
Oui, on a la chance d’avoir un public formidable avec qui on entretient un rapport très particulier. On reçoit beaucoup de courrier, de mails, des messages d’affection d’un peu partout… c’est totalement disproportionné par rapport à la véritable notoriété du groupe.
Pour les concerts des 20 ans, certains sont venus de Paris, Marseille, Tours, Nantes… et même de Suisse et d’Angleterre ! Difficile de ne pas être touché par tout ça. C’est un vrai moteur pour nous.

Je vais te parler plus précisément à toi Stéphane, es-tu personnellement web 2.0 (as tu une page sur Facebook, as-tu un autre blogue plus à jour, utilises-tu des outils de réseaux sociaux comme Twitter, ou autre…) ?
Haem… non, moi je serais plutôt web 0.0 … C’est un super outil, très pratique, mais je me méfie énormément de cette tendance qu’on les gens à étaler leur vie privée sur la toile.
Tu me parlais de mon blog : je l’ai fait pour raconter l’expérience particulière qu’est l’enregistrement d’un album, mais il n’a jamais été question pour moi de faire ça de façon permanente.
Aujourd’hui quand un groupe sort un album, on a droit au making off … et au making off du making off ! On peut savoir ce que mange le batteur au petit-déjeuner et quelle est la couleur des chaussettes du guitariste… Moi, je préfère qu’il y ait un peu de mystère.
D’ailleurs, pour notre prochain album, il y aura très peu “d’extras”…. La musique, les chansons… et c’est tout ! Pour en savoir plus, il faudra se transformer en Sherlock Holmes.

Est-ce si gênant que ça pour toi que justement les « extras » soient aussi et surtout ce que cherchent les fans ? Je pense qu’il y a un juste milieu important dans les réseaux sociaux… Entre savoir ce que mange le batteur au petit-déjeuner qui n’est effectivement pas important mais d’avoir des images par exemple sur la façon dont vous faites vos répétitions ou vos enregistrements d’album, ce sont tout de même des petits cadeaux sympas pour vos fans, non ? Internet ouvre tellement de porte…
Oui internet ouvre beaucoup de portes mais il faut que certaines sachent rester fermées. Je crois beaucoup à l’importance du mystère. Certaines choses, notamment la création musicale, peuvent perdre de leur charme si l’on en dévoile toutes les facettes, si l’on montre trop l’envers du décor. Et pour moi, c’est d’autant plus vrai dans cette période que nous vivons où tout le monde montre tout et sait tout sur tout, pratiquement en temps réel.
J’ai toujours aimé les artistes qui ne se montraient pas sur leur pochettes de disques, qui se faisaient rare. Ça laisse une part beaucoup plus grande à l’imagination… et j’ai l’impression que notre époque en manque cruellement.

Que penses-tu du piratage sur internet et l’effet que cela a sur les artistes en auto-production ? iTunes a supprimé les DRM alors qu’il s’agissait d’un verrou pour lutter contre le piratage… Qu’en penses-tu ?
Je pense que le piratage n’est qu’un des aspects d’un problème plus vaste concernant la rentabilité de la création musicale.
Aujourd’hui, les gens ont perdu l’habitude de payer pour de la musique. Et pas seulement sur le net. Côté live (mis à part pour les “gros” artistes”) il y a de plus en plus de concerts gratuits. Et en général, les gens refusent de sortir 5 ou 10 euros pour les musiciens, par contre, il payent leur bière sans rechigner. C’est symptomatique : quand on sort, c’est la bière que l’on paye… pas la musique !
Je pense qu’il sera très difficile de lutter contre cette tendance… mais je ne pense pas pour autant que ça va tuer le rock’n roll. Je connais plein de petits groupes qui sont prêts à payer pour monter sur scène… on fait d’abord ça pour la gloire non ?

Quand tu parles de payer pour monter sur scène, que veux tu dire exactement ? Dessous de table ? Concerts avec des frais d’inscription ? Louer une salle pour son public ?
J’ai des exemples de petits festivals ou de productions de compils où l’on demandaient aux groupes locaux une participation financière… et je ne parle pas des conditions qu’il faut parfois accepter pour jouer à Paris notamment. Je trouve ça dingue.
Quand tu organises un concert aujourd’hui l’artiste est toujours la dernière roue du carrosse.
Il ne viendrait à l’idée à personne de ne pas payer la sono, les mecs de la sécu ou les roads… par contre, pour l’artiste, celui qui fait le spectacle (s’il n’est pas encore reconnu bien sûr, notamment les premières parties), c’est souvent « Ben, si on fait des bénef’ on te paye, sinon… ».
Il y a une vraie dévalorisation de l’artistique.

NOZ a t’il commencé par là ?
Non. Nous, nous avons eu la grande chance de très bien marcher très vite dans la région Rhône-Alpes. Par contre, nous produisions nous-même un certain nombre de nos concerts et il fallait aussi retrousser les manches, se lever à l’aube pour coller les affiches…
Mais aujourd’hui nous sommes par moment confrontés à ce genre de problèmes. Le fossé est de plus en plus grand entre les artistes reconnus qui ont souvent des exigences de starlettes et les « petits » qui sont prêts à se mettre à genoux et en être de leur poche pour qu’on leur fasse une petite place sur scène.

Faut dire qu’il y a plus de 20 ans, ça ne fonctionnait pas de la même manière et l’artiste était encore reconnu même inconnu et payé pour ses prestations… Le monde a bien changé…
Qu’aimerais-tu ajouter auquel je n’aurais pas pensé ?

On a aussi quelques fans au Canada… et on vient jouer quand tu veux !!!

Ne me tente pas trop comme ça avec cette idée, Stéphane, où je vais finir par y réfléchir sérieusement… Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions malgré les soucis techniques dont tu as été victime !!! Et je n’oublie pas que tu vas essayer de me faire revivre le projet ricochet, je m’en réjouis d’avance !!! 😉

Sincever

Fondatrice de Zik’n’Blog et de musiQCnumeriQC à la fois discrète, passionnée et rassembleuse, cette baladeuse numérique adore découvrir de nouvelles musiques et applications. Par contre elle manque cruellement de temps et attend que la musique viennent à elle, alors n’hésite pas à lui envoyer un petit message!

Plus d’info sur elle via son Twitter et son blogue perso :

http://www.sincever.com

Laisser un commentaire