Gkoot Electronic, nouveau site de téléchargement libre et gratuit

Gkoot Electronic sera un nouveau site internet de streaming et de téléchargement libre, légal et gratuit, dédié à une musique électronique de qualité (offre spécialisée et sélective). Les administrateurs du site recherchent des artistes de talent pour son catalogue et en sélectionnent déjà depuis quelques semaines pour diffuser leurs œuvres sous licence libre Creative Commons (paternité, pas de  modifications, pas d’utilisation commerciale). Les Artistes acceptent de ne pas être rémunérés sur la diffusion de leurs œuvres et le site s’engage à utiliser systématiquement une part importante (au moins 50%) de ses revenus publicitaires pour promouvoir son catalogue.

Avec une mise en ligne le 15 janvier 2009, le site Gkoot Electronic aura un fonctionnement interactif et complet pour les mélomanes à partir de playlists, hits parades, interviews et contacts directs, tandis qu’une webradio diffusera en continu une programmation attractive issue du catalogue.

David Spire, Fondateur de Gkoot ÉlectroniqueParce que je suis une personne très curieuse et que ce projet de site me semble sérieux, j’ai posé quelques questions au jeune entrepreneur de 22 ans, David Spire, passionné de musique électronique, qui a décidé, sous forme de SARL, de promouvoir un nouveau modèle de diffusion de la musique, favorable aux Artistes et adapté aux circonstances actuelles du monde de la distribution musicale.

J’aimerai en savoir un peu plus sur vous, que pouvez-vous m’apprendre de plus à part votre parcours en Maths sup., Institut Supérieur de Gestion ?
Je ne parle pas beaucoup, j’ai pleins d’idées, je réfléchis trop, je suis râleur, « chiant », très (voir trop) dynamique, et j’Aime la musique électronique. Je pense présent, rarement passé, quelques fois futur.
Je suis moi-même Dj et compositeur amateur. J’ai pendant plusieurs années mixé pour une agence de prestations. J’ai quelques créations sur mon ordinateur personnel.
J’ai passé l’année dernière un an à l’étranger, en Asie et aux Etats-Unis. Cela m’a permis d’acquérir une ouverture d’esprit sur différents sujets et polémiques.
J’ai toujours eu des idées très fortes et prononcées au sujet des problèmes de piratage lié à Internet. J’essaye d’avoir la vision la plus large possible.
J’apprécie aisément les remarques ou critiques à partir du moment où celles-ci sont justifiées et s’appuient sur des propositions.

Achetez-vous personnellement de la musique en ligne ? Si oui, sur quel site ?
Oui, il m’arrive d’acheter des musiques en ligne. J’apprécie le fonctionnement de l’iTunes Store.
Je respecte le choix des Artistes qui souhaitent percevoir une rémunération sur la diffusion de leurs créations. C’est un choix de leur part et il faut le respecter. Donc, si des musiques me plaisent et que l’Artiste souhaite que je les achète, je les paye. Au-delà du modèle ou de la philosophie « musique libre » que je défends, c’est une simple notion de respect du choix de chacun.

Je suis contre le téléchargement illégal, cependant je comprends le besoin des internautes et tente d’y répondre avec Gkoot Electronic.

Connaissez-vous et que pensez-vous du nouvel engin de recommandation de Itunes : Genius ?
Je le connais et je trouve l’outil très bien conçu. Il accompagne l’utilisateur pour lui faire découvrir des nouveautés en lien avec ce qu’il écoute. Les propositions faites par Genius sont intelligentes et pertinentes. Très bonne idée…

GKOOT electronic est-il un travail à temps plein pour vous et pour d’autres ?

Oui, pour moi, Gkoot Electronic est un travail à plein temps. Je suis actuellement en dernière année d’étude à l’ISG (Institut Supérieur de Gestion), mais je suis à temps plein sur ce projet, n’ayant que des séminaires de fin d’étude le week end.
Alexandre Malbert, Responsable marketing, travaille avec moi sur le projet en alternance avec son Master 2 de marketing/communication.
Une web designer travaille aussi à plein temps sur le projet ainsi qu’ une équipe extérieure pour la conception technique du site.

Souhaitez-vous devenir agent d’artiste, à travers GKOOT electronic ?
Pourquoi pas. Il est possible que nous soyons, à un moment donné, intéressé par le fait de produire certains Artistes en particulier, mais dans la logique du modèle de diffusion et économique que nous défendons bien sûr (cad au travers de contrats d’exclusivité sur les prestations commerciales et les programmes de produits dérivés).

Pourquoi lancer GKOOT electronic quand il existe déjà des services similaires sur le marché qui proposent jusqu’à même rémunérer les artistes par le partage des revenus publicitaires générés par le site ?
En effet, il existe déjà des plate-formes d’écoute et de téléchargement libres, légales et gratuites. Mais l’idée avec Gkoot Electronic est de proposer un vrai modèle de diffusion innovant et complet, de permettre aux Artistes de répondre à la demande de leurs auditeurs mais aussi de s’appuyer sur un modèle adapté pour gérer le développement de leur notoriété.

– Là où les autres vont permettre à tout le monde, sans tri, de diffuser leurs productions, Gkoot Electronic sélectionne les Artistes et leurs œuvres sur des critères de qualité objectifs. Les Artistes en sont valorisés.
– Là où les autres ont décidé de partager les revenus publicitaires du site pour financer l’écoute et le téléchargement des titres, Gkoot Electronic a fait le choix d’investir au moins 50% de ses revenus publicitaires dans des actions de promotion de son catalogue. En effet, dans un modèle de diffusion libre, proportionnellement au nombre de titres téléchargés ou écoutés (en illimité), une rémunération basée sur le partage des revenus publicitaires générés par le site est très limitée et représente pour les Artistes un effet de levier quasi nul. L’utilisation d’une part importante des revenus publicitaires pour financer des actions de promotion du catalogue est un levier fort et collectif qui favorise le développement de la notoriété de chaque Artiste. Grâce à cette notoriété, les Artistes s’ouvrent des opportunités de rémunérations via des prestations événementielles, les utilisations   commerciales de leurs œuvres et la vente de produits dérivés.
– Pour finir, Gkoot Electronic va jusqu’au bout du modèle qu’il défend. Il y aura un outil de recherche multicritères pour favoriser la mise en relation des Artistes avec les professionnels du milieu et une boutique en ligne (en partenariat avec Spreadshirt) pour leur permettre de mettre en vente des produits dérivés à leur image.

Certains artistes vont choisir MySpace, d’autres Jamendo, et d’autres encore Reverbnation ou veulent être partout… Qu’est-ce qui vous démarque de ces services existants ?
Tout, c’est à dire la manière que nous avons de percevoir et de mettre en place le modèle de diffusion et économique que nous défendons, notre capacité à comprendre et interpréter les besoins des internautes…et des Artistes, réunir gratuité – qualité – zéro contraintes pour répondre à la demande des internautes et proposer aux Artistes un modèle économique complet et adapté, le fait d’aller jusqu’au bout de nos idées, nos rapports privilégiés avec les Artistes du site permis par la sélection, notre politique de promotion grâce au choix que nous avons fait sur l’utilisation des revenus publicitaires du site.

Votre projet est financé par des investisseurs privés. Pour avoir travaillé dans le domaine depuis 1999 et venant tout juste de prendre la décision de fermer mon portail autoproduction.net et la boutique en ligne virtualabel.com, il m’a été prouvé, que les revenus publicitaires ne sont pas suffisants pour faire vivre une compagnie en ligne. Avez-vous d’autres idées de revenus potentiels ?
Bien sûr et nous en sommes conscients. Notre business modèle est aussi principalement basé sur le développement des offres de produits dérivés, pour Gkoot Electronic et pour les Artistes du site. A terme, il est envisageable de mettre en place une politique événementielle.

Pourquoi avoir choisi la licence libre Creative Common ? Est-ce un choix parce qu’en France avec la SACEM, il n’est pas possible d’avoir une entente de diffusion de musique de leur catalogue viable pour une compagnie ?

La SACEM ne permet pas, pour l’instant, la libre diffusion de musiques sur la toile.
Par soucis de simplicité, de cohérence, et de pertinence du message auprès de nos utilisateurs, nous avons fait le choix de diffuser les œuvres du site sous une seule licence libre. La licence CreativeCommons est la plus aboutie et la plus répandue. Nous avons choisi la licence : paternité, pas de modification, pas d’utilisation commerciale, car elle est la plus générale et la plus protectrice…libre aux Artistes de négocier les accords pour la modification et l’utilisation commerciale de leurs œuvres.

Là ou certains pensent que vous allez faire de l’argent sur le dos des artistes, votre communiqué répondrait plutôt que GKOOT Electronic contribue  au développement de la notoriété personnelle de chaque artiste qui leur permettra par la suite d’obtenir des contrats commerciaux et la vente de produits dérivés. Est-ce GKOOT electronic qui va offrir ces contrats commerciaux ?
Non, en tout cas pas au démarrage du site. Gkoot Electronic va tout faire pour la promotion des Artistes du site et favorisera leur mise en relation avec les professionnels via l’outil de recherche pro multicritères.
Pour les produits dérivés, chaque Artiste aura la possibilité de proposer des produits à son image via notre boutique Spreadshirt. Il est très probable que nous développions assez rapidement d’autres programmes de produits dérivés autour de la marque Gkoot Electronic et autour de certains Artistes que nous aurons choisis.

Que répondez-vous aux gens qui sont contre la musique libre ?
Je répondrais que le problème du piratage est un problème sans fin. Nous ne sommes qu’au Jurassique d’Internet et il me paraît impossible d’empêcher les utilisateurs d’échanger librement et gratuitement des fichiers à partir du moment ou ceux-ci sont devenus immatériels, et ça ne va qu’empirer. La liberté des échanges, le partage, la gratuité font partie des fondements d’Internet, lutter contre ces fondements est une bataille inutile et, je pense, une perte de temps.
Il faut raisonner de manière opportuniste, aller dans le sens des technologies d’Internet, utiliser la diffusion libre comme une vitrine de promotion pour les Artistes et se rémunérer sur les prestations commerciales et les produits dérivés. Le constat est clair, aujourd’hui, peu nombreux sont les Artistes, en musique électronique et Hip Hop notamment, qui font leur fortune sur la distribution de leurs œuvres. Cependant, il suffit d’observer un minimum pour voir que la vente de produits dérivés, les prestations événementielles et les utilisations commerciales des musiques sont des opportunités de revenus très pertinentes. Je pense notamment à des Artistes comme Justice, Joachim Garraud, Daft Punk etc

Rendez-vous dans 5 ans… 😉

Connaissez-vous l’AIMSA (No Sacem Inside) ?
Oui.
Chez Gkoot Electronic nous ne luttons pas contre l’industrie musicale, nous essayons d’apporter des solutions. C’est grâce à des idées et des propositions et autour d’un travail collectif que les choses peuvent avancer. Nous souhaiterions, par exemple, négocier avec la SACEM pour permettre à des Artistes SACEM de se promouvoir sur Gkoot Electronic.

Puisque votre site va proposer de la musique de qualité, comment sélectionnez-vous les artistes qui seront présents le 15 janvier prochain pour l’ouverture de GKOOT electronic ? Y a-t-il un comité d’écoute ?
Tous les Artistes et leurs œuvres sont sélectionnés par Alexandre Malbert et moi-même sur des critères très objectifs comme l’appréciation du mastering, du mixage et de la structure des œuvres. Nous avons tous deux une passion et une connaissance de la musique électronique tant au niveau de la conception et que des critères d’appréciation du public.
Avec cette sélection, nous essayons d’être les plus objectifs possible, notre but n’étant pas de dire « j’aime » ou « je n’aime pas » mais d’apprécier si la qualité de chaque Artiste et de chaque musique est suffisante pour apporter aux utilisateurs un confort d’écoute.

Pourquoi avoir limité les artistes de musique électronique uniquement ? Un artiste de rock-électro par exemple peut-il soumettre sa musique ?
Nous avons pour l’instant ciblé la musique électronique car c’est, aujourd’hui, le genre le mieux adapté pour accepter le modèle de diffusion que nous défendons. Avec la MAO, la production d’œuvres se fait à coût très réduit et dans le milieu de la musique électronique les opportunités de prestations événementielles sont plus grandes et plus rentables, par exemple, des prestations en club pour les DJs sont des sources de revenus très intéressantes avec quasiment aucun investissement pour l’Artiste (et son booker).
Nous diffuserons la musique électronique en son sens le plus large (de la Lounge, en passant par la Trance, jusqu’à de l’expérimentale…).

Il ne sera pas nécessaire d’avoir un compte pour écouter la musique sur le site. Les statistiques ne sont elles pourtant pas une source très importante pour les artistes ? Par exemple, des statistiques géographiques permettent de connaitre les lieux les plus appropriés pour que l’artiste se produise en spectacle…
Lorsque les utilisateurs téléchargent sur les réseaux P2P ils n’ont aucune contraintes. L’idée étant de permettre à ses mêmes utilisateurs de retrouver cette liberté sur le site Gkoot Electronic en toute légalité.
Pour accéder aux autres options comme par exemple la gestion des playlists, ils devront s’inscrire.

Il y aura des interviews sur votre site. Seront elles sous forme audio ? Y aura t il une webradio ? Des baladodiffusions ?

Nous sommes déjà en train de préparer des interviews des premiers Artistes ayant uploadés des titres dans leur backtage (ouvert depuis début octobre). Ceux-ci seront présentés sous forme de description écrite. Pour la suite, tout est ouvert, interview audio, vidéo…
Il y aura une web radio qui diffusera de manière aléatoire les musiques du site.

Pouvez-vous nous faire la primeur d’un scoop ?

Il y aura du rose, du bleu, du jaune, de l’orange et du vert 😉 rendez-vous le 15 janvier !

Merci David pour tous ces éclaircissements. Pour quelqu’un qui dit ne pas parler beaucoup en général, ce fut très constructif ! Bonne chance avec votre projet.

Sincever

Fondatrice de Zik’n’Blog et de musiQCnumeriQC à la fois discrète, passionnée et rassembleuse, cette baladeuse numérique adore découvrir de nouvelles musiques et applications. Par contre elle manque cruellement de temps et attend que la musique viennent à elle, alors n’hésite pas à lui envoyer un petit message!

Plus d’info sur elle via son Twitter et son blogue perso :

http://www.sincever.com

7 thoughts on “Gkoot Electronic, nouveau site de téléchargement libre et gratuit

  1. Très bonne idée !!
    Je pense que cette réaction face au marché de la musique actuelle et à la situation des artistes est vraiment bien réflechie.
    Bonne chance pour le site, et je serai au rendez vous le 15 janvier !!!

  2. Bonjour,
    Voila c’est super ce projet, pour les artistes [notorité],et les utilisateurs [gratuit d’accée, Pas de Piratage],
    Je serai present le 15 janvier..

    Bonne Continuation..

  3. Tous les Artistes et leurs œuvres sont sélectionnés par Alexandre Malbert et moi-même sur des critères très objectifs comme l’appréciation du mastering, du mixage et de la structure des œuvres. Nous avons tous deux une passion et une connaissance de la musique électronique tant au niveau de la conception et que des critères d’appréciation du public.

    Deux personnes pour prendre la décision du panel musical qui sera diffusé ?
    Ces deux personnes sont les initiateurs du projet qui plus est… Le projet ne prendra-t-il pas une tournure dictatoriale à terme ? Malgré l’objectivité de vos critère, vos choix seront involontairement subjectifs je pense.

    De plus, l’Internet 2.0 laisse de plus en plus de contrôle à l’internaute directement. N’allez vous pas à l’encontre de ce phénomène massif ? L’internaute veut-il que vous décidiez de ce qu’il va écouter ?

    Outre cela, je suis impatient de voir ce que gKoot Electronic va donner. Bonne chance David.

  4. Mehdi,

    Les processus de sélection des Artistes et des musiques sur les critères de qualité Gkoot Electronic évolueront en même temps que le site évoluera. Le nombre d’administrateurs pouvant intervenir au cours de la validation augmentera au fur et à mesure que le site évoluera et nous pourront alors imaginer différents systèmes pour que la sélection ne soit pas « dictatoriale ». Mais la mise en place de processus plus complexes représente un coût important, c’est pourquoi nous avanceront étape par étape.

    Nous essayons d’être les plus objectifs possible. Bien entendu, il existera toujours un epsilon de subjectivité, mais nous essayons de faire en sorte que cet epsilon tende le plus possible vers 0.

    Le système de Directeur Artistique est un outil web 2.0 puisqu’il permettra à tous les utilisateurs du site de participer à l’enrichissement du catalogue notamment en proposant à de nouveaux Artistes, pas encore inscrits, de rejoindre Gkoot Electronic. Pour le coup, les utilisateurs apporteront le caractère subjectif sur la sélection du catalogue dont ils seront le premier public.

    Je vous donne rendez-vous le 15 janvier.

    A très bientôt.

    Respectueusement.

  5. Une réponse complète, qui me convainc.

    J’espère ne pas être déçu le 15 Janvier devant ce projet ambitieux qui mérite d’être réussit.

    A dans un mois alors.

    Mehdi.

  6. David, je te souhaite bon courage à toi et toute l’équipe de Gkoot Electronic pour ce projet novateur et qui je le pense va faire ses preuves dans la cours des grands. J’attends avec impatience le 15 janvier pour écouter du bon sonm et je suivrai l’évolution du site avec beaucoup d’intérêt.
    Le rendez-vous est pris, à dans 1 mois !

Laisser un commentaire