As de Trêfle

As de TrêfleAs de trêfle est un groupe porté par un véritable talent artistique. Formé de Laurent au chant, Mickey à la batterie, Géraldine au violon et un autre Laurent à la basse, c’est avant tout un groupe de scène à la réputation exemplaire. A leur actif, 600 concerts en 8 ans, où se dégage une énergie contagieuse, 3 albums studios et un album live, dont le dernier intitulé : « Houlala » qui est dans les bacs depuis le 29 mars. Ils sont un modèle de l’autoproduction et la preuve vivante, qu’on peut réussir tout en étant un groupe autoproduit.

As de trêfle est un groupe difficile à classer. Une énergie rock teinté de reggae, des instruments plutôt acoustique dont un violon très énergique, un esprit alternatif et festif, des textes pleins d’humour, offrent au groupe un style unique et reconnaissable.

Alors, houlala, ne tardez plus à découvrir ce groupe porteur d’une chanson française de qualité et à la bonne humeur contagieuse.

http://www.myspace.com/groupeasdetrefle

Laurent son chanteur à bien voulu répondre à une interview, exclusive pour ziknblog et je l’en remercie beaucoup.

Le premier album a très bien marché, le second aussi, jamais 2 sans 3, vous y croyez ?

Avec ce qui ce passe aujourd’hui sur le marché du disque, c’est difficile de faire des pronostics, surtout pour des labels indépendants comme nous, mais en tout cas on espère que ce dernier album studio réjouira les anciens fans et nous apportera aussi un nouveau public.

Pourquoi vous appelez-vous As de trèfle, c’est une référence au bonheur que vous partagé ?

C’est vrai que le trêfle est un signe de bonheur et de prospérité mais on a pas pensé à çà en trouvant le nom du groupe. Tout s’est fait très vite et il n’y a pas vraiment d’explication.

Le prochain album pourrait d’ailleurs s’appeler « Trèfle à 4 albums » ?

Pour le moment on va se concentrer sur la tournée et puis on verra plus tard pour un nouvel album, mais ce sera le 5ème si on compte le DVD Live « merci bonsoir » sorti en 2005.

Vous avez fait 500 concerts en 10 ans, ce qui fait une moyenne de 50 par an. Peut-on dire qu’ils représentent votre gagne pain ?

On arrive même bientôt à 600 mais on tourne vraiment que depuis 2000-2001. C’est vrai que les cachets des concerts sont notre unique revenu puisque l’argent des albums est réinvestit dans notre propre label « La Charrette Productions ».

Sur votre site on y apprend que 7 personnes entourent le groupe pour les concerts, cela représente un coup important, comment ça se gère tout çà ?

En ce qui concerne les concerts, on travaille avec un tourneur qui met en place les tournées et gère la partie financière mais à 7 au total (4 musiciens, 2 techniciens son et lumière et un régisseur), nous ne sommes finalement pas si nombreux.

Sur autant de concerts, y’en a-t-il qui vous ont marqué plus que d’autres, si oui pourquoi ? Je suppose que l’on ne peut pas se rappeler de tout.

Effectivement on en a oublié surement quelque uns, mais chacun est marquant à sa façon. Les dates sont tellement différentes les unes des autres qu’il y a toujours des trucs dont on se souvient.

Vous avez eu la chance de cotoyer de nombreux artistes sur différents festivals, quels sont les artistes qui vous ont le plus marqué ?

Il y en a beaucoup : Higelin, Thiefaine, Francois Hadgi Lazaro, Les Wampas, Daran, car ce sont des artistes que l’on a écouté étant plus jeune, et puis d’autres comme Nada Surf, La Rue Ketanou, Les Têtes Raides.

Et quelles sont les festivals sur lesquels vous souhaiteriez participer chaque année ?

Les plus gros auxquels on a pas encore participer : Les Franco de la Rochelle, Les Eurokéennes de Belfort, Les Vieilles Charrues à Carhaix.

Les textes sont plein d’humour, d’où vient cette humour ?

Manger un clown 3 fois par jour.

Comment se passe les compositions, et qui écrit ?

Pour les textes je suis le seul à écrire et c’est vrai que c’est un processus assez solitaire contrairement à la composition des morceaux où tout le monde apporte ses idées, sa sensibilité, ses envies. Je propose mes textes avec généralement une idée de base qui est très vague, puis petit à petit, l’amalgame se fait naturellement. Le fait de bien se connaître facilite beaucoup cet aspect du travail.

Qu’attendez vous de cet album ?

Qu’il plaise aussi bien aux anciens fans du groupe depuis de nombreuses années qu’aux nouvelles personnes qui découvrent AS DE TREFLE aujourd’hui. On nous dit que cet album est plus mature, plus rock, moins festif, mais tout ça fait partie d’une évolution générale qui est normale pour un groupe qui fête ses 10 ans.

Comment s’est passé l’enregistrement de ce dernier opus ?

Après 6 mois passés en home studio à travailler sur les compositions, les arrangements, le son général, nous sommes rentrés en studio à Orléans (Studio Nyima) avec une idée assez précise de ce qu’on voulait. Donc les prises ont été assez rapides d’autant que l’on a privilégié les prises qui « vivaient » plutôt que celle qui étaient « carrés » mais sans vie. On a toujours essayé de garder la spontanéité et puis les premières prises sont souvent les meilleures. On a ensuite mixé l’album avec Terence Briand et P.E.Merriaud pour trouver le son qui correspondait à chaque morceau, puis masterisé pour donner le vernis final à l’album.

Houlala, pourquoi houlala, parce que houlala, il est très bon ?

En fait au départ le titre devait être « Houlala, il est très bon ce nouvel album d’AS DE TREFLE », mais c’était trop long !!!

Ca vous fait quoi, d’être comparé à Louise Attaque et les Têtes Raides ?

(Pas de réponse)

– Ca fait quoi aussi de ne pas être monté comme un âne ? (pour cette question et pour la comprendre il faut écouter le deuxième extrait de l’album :  » A l’oreille de ta femme ».

Et toi ?

Un trophée aux victoires de la musique, en rêvez vous ?

Carrément pas ! Les victoires mettent en avant des artistes tout pourris en les faisant passer pour les fleurons de la nouvelle scène Française de mes deux ! Ca Pue. Cela dit, pour l’anecdote, en 2000, nous avions été préselectionné aux victoires de la musique dans les catégories « artiste découverte scène » et « albums découverte » et il ne restait que 15 groupes !!! mais nous l’avons appris que six mois après.

En 10 d’existence, avez vous connu des coups dur ?

Houlala ! Ouais pas mal !! la vie d’un groupe autoproduit n’est jamais un long fleuve tranquille.

Pensez-vous que les groupes festifs ont la cote quand le moral n’est pas au beau fixe ?

Ca voudrait dire que Mano Solo a un bel avenir devant lui.

L’actualité, est-elle une source d’inspiration inépuisable ?

L’inspiration tu sais …..

Vous commencez tout juste votre tournée, savez vous jusqu’à quand elle va durer ?

On espère qu’elle durera le plus longtemps possible car ce sont vraiment les moments que l’on préfère, comme la récompense d’avoir sorti un nouvel album, des vacances quoi. Et puis on adore notre camion !

De nombreux groupes ont leur fiche sur le site infogroupe, et dès que ça marche on ne les y voit plus. Vous vous l’avez toujours, pourquoi ?

Faut croire que c’est parce que ça marche pas !!!!!!

Vous êtes un mélange de Jésus Christ et Bob Marley, pensez vous que ça joue sur l’écoute du public ?

Ca doit surement jouer car je suis un gourou professionnel.

One thought on “As de Trêfle

Laisser un commentaire