Challenge Live Molson Dry CKOI 2005 (Montréal – Retour complet sur l’évènement)

Le Challenge Live Molson Dry CKOI est plus qu’un simple coup de pouce aux jeunes artistes du Québec, c’est un événement permettant de découvrir aujourd’hui la musique populaire francophone de demain ! Les artistes se produisent sur scène devant un jury de professionnels et le vainqueur remporte plus de 100 000 dollars canadiens en prix. Sincever ne pouvait manquer cet événement, on vous raconte…

Un petit mot tout d’abord pour dire que le vainqueur de l’édition 2004 parrainée par Stefie Shock, est le groupe Nouzote qui a gagné les 150 000 dollars canadiens de prix (soit un peu plus que cette année et qui inclu tous les outils nécessaires pour lancer son premier album et effectuer une tournée au Québec) dont la sortie de l’album est prévue pour… bientôt (m’a t on dit) ! L’édition 2005, parrainée cette fois par Dumas, nous permettra de voir une prestation lors de la finale, des deux finalistes, bien sûr, mais aussi de Dumas et de Nouzote.

Les artistes sélectionnés à ce concours organisé par l’équipe Spectra (qui s’occupe de nombreux événements tels que le très célèbre Festival Internationnal de Jazz de Montréal pour ne citer que celui-ci) ont pu se produire pour les préliminaires chaque mardi entre le 22 février et le 29 mars 2005 sur la scène du Club Soda dont l’entrée était libre pour tous. Nous pouvions découvrir trois groupes par mardi pour un total de 18 groupes sélectionnés sur les 72 inscriptions !

Les préliminaires :
Le 22 février 2005 : Benwela – Taléa – Rang 8
Le 1er mars 2005 : Q-D’Sac – Vert Vénus
Le 8 mars 2005 : Andromède – Jimf – Parazar
Le 15 mars 2005 : Drê-D et ses musiciens – Pete et les vraies affaires – Umany
Le 22 mars 2005 : Boukha – Val Salva – Boîtes à mal – Hydromel
Le 29 mars 2005 : Maharajah – Jack G. Marinovitch – NSF
Les Demi-Finales :
Le 5 avril 2005 : Drê-D et ses musiciens – NSF – Vert Vénus
Le 12 avril 2005 : Val Salva – Maharajah – Andromède
La Finale :
Le 29 avril 2005 : Maharajah – NSF

La première soirée des préliminaires était donc le 22 février 2005 et c’est le groupe « Benwela » qui a ouvert le concours avec son rock poétique et qui propose une harmonie musicale plutôt sympa avec leur trompette, leur hamonica et leur violon sans oublier le chanteur qui a su mettre une belle ambiance à cette toute première soirée !
Ce fut ensuite l’entrée en scène du talentueux groupe « Taléa« . Même si ce groupe m’a un peu moins séduite, il est tout de même porteur de messages poétiques sentimentaux avec sa guitare classique !
La soirée s’est finalement terminée avec le groupe « Rang 8 » au look très « métal » (cheveux longs). Avant de les entendre jouer, on ne s’attend pas à cette musique ! Alors que je ne l’avais pas senti à l’écoute de la démo sur le site du concours, sur scène cette musique prend une toute autre dimension ! Quelle guitare avec ses solos et quelle voix !

Le mardi le 1er mars, nous n’avons pu découvrir que deux groupes. En effet, la prestation du groupe « Boukha » a été reporté pour raison médicale.
Moi qui aime beaucoup les guitares, j’ai beaucoup aimé celles du groupe « Q-D’Sac » et surtout la façon dont joue leur guitariste ! Il a sa manière bien particulière, sa façon de bouger qui en fait un bon show ! J’ai été touché également lorsque le groupe a abordé le thème du suicide.
Le groupe suivant à se présenter était « Vert Vénus« . Ce groupe n’est pas venu seul, le public s’est déplacé pour soutenir ce groupe ! Je n’ai pas été séduite immédiatement par la musique de ce groupe. Le premier titre ne m’a pas trop convaincu mais les suivants m’ont tout de suite fait changer d’avis. Une belle présence sur scène, des musiciens qui se complètent bien, un batteur qui s’en sort bien même dans des situations difficiles (perte de baguette en plein milieu d’un titre), bref, une belle harmonie (lire notre entrevue)…

Le mardi 8 mars, j’ai été un peu moins enthousiaste par rapport aux deux autres soirées. Mais attention… Juste un peu…
Dans l’ordre, nous avions « Andromède » qui propose une musique assez différente (avec son dj) et un chanteur qui bouge bien (peut être un peu trop puisqu’il en a débranché son micro involontairement en plein milieu d’un titre). Sur scène, ce groupe vaut vraiment la peine !
Ensuite, « Jimf » est arrivé pour prendre place sur scène. Un petit problème technique, au début ? Quoi qu’il en soit, il faut l’admettre : quelle voix, ce chanteur !!! Je commencerais tout de même par un petit reproche : j’ai trouvé un petit décallage dans les deux premiers titres. J’ai trouvé la musique trop « rock » par rapport au style du chant. Les titres suivants, plus calmes par contre, étaient bien plus intéressants ! Bilan : un peu déçue au début mais finalement la suite m’a bien plu.
Le troisième et dernier groupe venu tout droit des Laurentides/Lanaudière fut « Parazar« . Mon préféré des trois ! Tout d’abord, nous avons pu apprécier la toute première fille du concours (à la basse). Pour la journée de la femme, ca tombait bien ! Le groupe est venu avec de nombreux supporters… J’ai bien aimé les messages dans les paroles de ce groupe avec par exemple le titre sur le gazon (la première chose qu’un français remarque au québec l’été, c’est l’attention des québécois pour leur gazon), ce titre m’a bien fait sourire ! Un chanteur dynamique, une musique qui bouge bien, des petits solos guitare comme je les aime, bref, une belle découverte !

Le mardi 15 mars, tout a commencé avec le groupe « DRÊ-D ET SES MUSICIENS » de Montréal. Quelle surprise !!! Un style totalement différent de tout ce que l’on avait pu entendre jusqu’à présent dans ce concours. Un chant à la « Corneille » (si je puis me permettre), de nombreux musiciens sur scène et une charmante choriste (la deuxième fille du concours) qui font de ce groupe une très belle harmonie. Même si je ne suis pas très fan de la musique de Corneille, je suis tombée sous le charme de DRÊ-D ET SES MUSICIENS (lire notre entrevue). Un style plutôt calme au début, le dernier titre bougeait plus, ce qui a permis de finir leur prestation en beauté… Mon groupe préféré de la soirée, pas d’hésitation !
Après cela, suivait « PETE ET LES VRAIES AFFAIRES » venu tout droit de Laval. J’ai bien aimé la musique de ce groupe mais j’ai moins apprecié le chant. Je n’ai pas réussi a comprendre les paroles pour me faire une idée sur les textes, dommage.
La soirée s’est terminée avec « UMANY » de Terrebonne. Un chant que j’ai apprecié mais une musique moins mise en valeur à mon gout. L’idéal de cette soirée aurait été, pour moi, le chant de Umany sur la musique de Pete et les vrais affaires !

Le mardi 22 mars sera plus long (4 groupes) car il a démarré avec le groupe qui n’avait pas pu participer le 1er mars : « Boukha« . Et ce fut un moment bien agréable de découvrir ce groupe étant le premier au chant féminin (ca manquait au concours) ! Bonne prestation, un chant qui mérite notre attention.
La soirée a continué avec le très bon et surprenant groupe « Val Salva » au style varié. Il faut voir ce groupe sur scène car la musique prend une toute autre dimension par rapport aux titres que l’on peut écouter sur le site ! L’explication des chansons avant qu’elles débutent (sur le titre galettes de chien par exemple) est un complément indispensable pour apprécier encore plus la musique !
Ce fut ensuite l’entrée des « Boîtes à mal« , groupe pour lequel je ne souhaite me prononcer car j’ai quitté la soirée à ce moment. Je dirais juste une musique sympa mais un style de chant que j’aime moins.
La soirée s’est terminée avec Hydromel que je n’ai pas eu le plaisir d’écouter en live mais dont la musique me plait beaucoup sur la démo disponible en ecoute sur le site !
Petite remarque personnelle par rapport à l’organisation coté son, j’ai trouvé la musique trop forte à cette soirée (sons des groupes et surtout sons entre les groupes) comparativement aux autres soirées…

Le mardi 29 mars fut une très belle soirée surtout avec le premier groupe « Maharajah » qui a bien fait réagir le public dans la salle, il faut l’avouer (c’est peut être parce que parmi les 6 membres du groupe, il y avait 3 charmantes demoiselles qui ont su mettre une très bonne ambiance : 2 a faire des claquettes, une demande d’aide de quelqu’un dans le public pour jouer un instrument lorsqu’elles chantaient toutes les trois ensemble, etc). Bref, un bon groupe avec un bon spectacle… A surveiller !
Le groupe suivant « Jack G. Marinovitch » m’a moins plu mais il nous a fait entrer dans un tout autre univers lorsque la bassiste quittait sa basse pour jouer du xylophone ou de la flute à bec et que le batteur quittait sa batterie pour jouer de la trompette. Le fait d’être passé derrière Maharajah ne fut pas une bonne chose pour ce groupe. Avec des textes très pesés sur les animaux, j’aurais préféré ce groupe avec des textes humoristiques (ne me demandez pas pourquoi, c’est mon sentiment personnel). En tout cas, ils nous ont offerts de très belles surprises !!
Le dernier groupe « NSF – Les Insolvables » était bien sympa aussi avec un chanteur au look assez marrant (sorte de berret avec cravate) et un batteur très performant à mon sens !!

Les juges (présidé par Laurent Saulnier – Directeur du jury et vice président à la programmation du festival international de Jazz de Montréal et des FrancoFolies de Montréal, et composé de Guy Brouillard – Directeur musical 96.9 CKOI, d’Eric Martel – Assistant directeur musical et animateur 96.9 CKOI, de Sylvain Gagnon – Chef événements et commandites région Québec Atlantique Molson) se sont rencontrés après les prestations de cette soirée pour délibérer et nous annoncer les DEMI-FINALISTE à savoir :

– Drê-D et ses musiciens (Montréal)
– NSF (Rive-Sud)
– Vert Vénus (Île Perrot)
– Val Salva (Trois-Rivières)
– Maharajah (Montréal)
– Andromède (Beloeil, Maskinongé)

La première Demi-Finale du 5 Avril
opposait Drê-D et ses musiciens de Montréal, NSF de la Rive-Sud et Vert Vénus de l’Île Perrot.
J’ai déjà donné mon avis sur chacun de ces groupes lors de leur premier passage sur scène durant les préliminaires. Au deuxième passage, cela confirme le talent de chacun, ils sont tous les 3 très bons.
Bien que j’ai une petite préférence pour Drê-D et ses musiciens (j’ai a plusieurs reprises voulu approcher Drê pour le féliciter de sa performance mais je suis vraiment trop réservée) grâce à leur rythme que l’on a pas forcément l’habitude d’entendre dans la relève québécoise, il faut tout de même dire que NSF est aussi très performant dans un tout autre style.
Personnellement, les thèmes abordés dans les paroles de NSF ne m’attirent pas énormément mais pour vraiment pouvoir dire cela, il me faudrait plus de concentration sur les paroles complètes de chacune des chansons ! Vous allez dire que je me répête mais je ne sais pas pourquoi, c’est le batteur qui, je trouve, apporte un petit quelque chose en plus dans ce groupe (et pourtant, ce n’est pas l’instrument que je préfère en musique) !
Vert Venus a eu l’idée original d’apporter ses palmiers sur scène ! Vous allez me dire, ce n’est pas grand chose mais pour moi, qui suis une nana, ce petit plus dans le décors, et bien je l’ai bien apprécié !!! Vous souvenez-vous ce que je disais, il n’y a pas longtemps : avoir le petit « truc en plus » sur scène ? Et bien Vert Venus y a pensé (et si c’était suite à mon commentaire ?) ! Avec sa voix bien particulière et bien présente ainsi que sa mandoline omniprésente, cela donne une particularité à ce groupe qui a de grande chance de monter, monter… Surtout qu’il semble avoir déjà beaucoup de fan… L’avenir nous le dira !

La deuxième et dernière Demi-Finale qui a eu lieu le 12 avril fut une soirée incroyable une nouvelle fois. Malgré les quelques problèmes techniques qu’a rencontré le groupe « Val Salva », les membres du groupe ont donné une belle prestation. Mais, il y a un mais ! Comme je l’avais indiqué lors des préliminaires, j’aimais lorsqu’ils expliquaient un peu les chansons à venir. Pour cette demi-finale, ils ont préféré enchainer 8 chansons durant le temps qui leur était aloué ce qui ne leur a pas laisser le temps à la parole. Cela a rendu pour ma part le spectacle moins appréciable que lors de leur première prestation. Sinon, je trouve vraiment agréable le fait qu’il y ait deux chanteurs avec chacun son style bien à lui et je resterais toujours impressionnée par les bruitages de JP Gravel, le Bio D. J. (human beat box) !
Ensuite est entré sur scène le fabuleux groupe Maharajah. Pour tout vous avouer, lorsque j’ai vu cette deux
ème prestation, je me suis dit : « ils ont vraiment toute leur chance de leur côté pour être sélectionné pour la finale voir même gagner le concours ». On sent tout de suite l’expérience scènique de ce groupe. D’ailleurs, lors des préliminaires, le bassiste est passé dans le public pour distribuer des flyers (en plus de ça, ils sont bons en com !) annonçant leur concert prévu pour avril (que je n’avais même pas annoncé). On peut les retrouver le 18 avril 2005 au Café Campus à 20h dans le cadre du concours Envol et Macadam et le 23 avril à la place à côté (sur Papineau) dès 21h. Quand un groupe met le feu comme ça et que le public entier dans la salle se lève pour féliciter un groupe, c’est qu’il y a vraiment quelque chose à en tirer, ne croyez-vous pas ? En tout cas moi, je dis bravo ! J’apporterais une toute petite critique négative mais qui est due à mes goûts personnels (je préfère préciser), parfois, sur certains titres (le premier qui a été joué par ex), à certains moment, je trouve que le violon est de trop. Mais à part cela, je trouve que cela frise la perfection !
Andromède est finalement arrivé pour fermer cette section de demi-finale. Ce chanteur bouge… il bouge vraiment !!! On a pu sentir un petit coup de fatigue du au spectacle qu’il a donné près de Trois Rivière le soir d’avant (départ vers minuit du spectacle pour retourner à Montréal pour se donner à nouveau à fond pour le Concours Challenge Live). Mais Jean-François Patry a beau être fatigué, il bouge sur scène ! De plus, le travail de Miguel Ayotte, D.J. apporte à la musique d’Andromède le petit quelque chose en plus bien appréciable !

Puis, le jury (présidé par Laurent Saulnier – Directeur du jury et vice président à la programmation du festival international de Jazz de Montréal et des FrancoFolies de Montréal, et composé de Guy Brouillard – Directeur musical 96.9 CKOI, de Janie Duquette – Présidente DKDD, de Pierre Fortin – Chef du développement de la chanson des musiques du monde et du jazz Radio de Radio Canada, et de Sébastien Plante – Chanteur des Respectables, Dumas – Auteur compositeur et interprète) nous donne son verdict, les finalistes seront NSF et MAHARAJAH !!!

Les critères de sélection sont les suivants : qualité des textes, composition musicale, son et arrangement, performance musicale et vocale, performance scènique et image du groupe, potentiel commercial. Je m’attendais plus à Maharajah qu’a NSF mais franchement, je félicite tous les participants de cette soirée et aussi des soirées précédentes qui méritent tous de l’attention…

La finale s’est déroulée le 29 avril 2005 à 21h au MétroPolis. C’était le grand soir où nous allions enfin connaitre la formation grande lauréate de ce concours de la relève québécoise, la 2éme édition du Challenge Live Molson Dry CKOI ! Qui disait que la relève n’attirait pas de public ? (c’est moi, je crois bien) Quelques 1100 personnes étaient présentes ce soir là. La soirée était animée par Normand Brathwaite (animateur entre autre de l’émission télévisuelle Belle et Bum qui laisse aussi une place importante à la relève, on se doit de le souligner). Fidèle à son habitude, Normand s’est mêlé aux groupes en apportant ses « tam tam » et ses « drum drum », ce qui a donné lieu à des moments inoubliables ! De plus, il ne s’est pas contenté de présenter et de jouer avec les artistes, il nous a expliquer une chose intéressante : il n’aime pas les concours pour la simple et bonne raison qu’il y a forcément un perdant. Du coup, il a invité la formation « perdante » à son émission ainsi qu’au Studio-Théâtre CKOI. Il est vraiment trop bon, je trouve ce geste immense !

Malheureusement, je suis arrivée en retard (grrr de métro) et j’ai donc raté la prestation de Nouzôte, le groupe gagnant de l’an dernier, qui a ouvert la soirée en interprétant entre autre sur scène leur hit « Tenté », son premier simple (c’est comme ca que l’on appel les singles au Québec !). Très vite a commencé le groupe Maharajah (mon petit groupe chouchou), c’est à ce moment que je suis arrivée, suivi évidement de N.S.F. – Les Insolvables. Ensuite, les deux groupes se sont mélangés pour nous préparer un petit show tous ensemble ! Belle surprise… Est finalement arrivé sur sur scène Dumas, parrain de cette deuxième édition de l’événe­ment, qui a fait une belle prestation et qui a laisser le temps au jury de délibérer.

Présidé par Laurent Saulnier (vice-président à la programmation du Festival International de Jazz de Montréal et des FrancoFolies de Montréal), le jury était également composé de Guy Brouillard (directeur musical – CKOI), Pierre Fortier (chef du développement de la chanson des musiques du monde et du jazz, Radio de Radio-Canada), Roseline Leclair, productrice déléguée, DKDD) et Sébastien Plante (chanteur, LesRespectables).

Alors que le public criait majoritairement NSF, NSF, NSF, … Laurent Saulnier à finalement annoncé :

Maharajah grand lauréat du Challenge Live Molson Dry CKOI 2005 !


Félicitation à tous et à l’année prochaine !

ÉDIT 2009 : le groupe Maharajah a splité en 2008

Sincever

Fondatrice de Zik’n’Blog et de musiQCnumeriQC à la fois discrète, passionnée et rassembleuse, cette baladeuse numérique adore découvrir de nouvelles musiques et applications. Par contre elle manque cruellement de temps et attend que la musique viennent à elle, alors n’hésite pas à lui envoyer un petit message!

Plus d’info sur elle via son Twitter et son blogue perso :

http://www.sincever.com

5 thoughts on “Challenge Live Molson Dry CKOI 2005 (Montréal – Retour complet sur l’évènement)

Laisser un commentaire