Du financement participatif (crowdfunding) au Québec?

Le crowdfunding, aussi appelé financement participatif (et non label participatif – je ferais un billet là dessus pour expliquer la différence lorsque le Québec aura le sien?), production communautaire ou production participative, est monnaie courante ailleurs (KickStarter aux États Unis ou Ulule et KissKissBankBank pour ne citer qu’eux ou encore Wiseed pour les start-up en France) mais au Canada ou au Québec, on semble avoir beaucoup de mal a vouloir monter (bien que la volonté doit y être mais souvent c’est la réalisation qui ne suit pas!) des projets puisque ce type de service n’existe pas… encore… (EDIT : à part depuis le 16 août dernier avec Haricot.ca, je l’aprrends à l’instant)

J’ai entendu dans le passé qu’une compagnie travaillait sur un tel projet mais ne l’ai jamais vu arriver sur le web. (EDIT : bon, et bien les commentaires m’ont donné la réponse!) J’espère que ce ne sera pas le cas de Plebs, que j’ai découvert par hasard sur Twitter. Pas encore de site internet pour le moment mais leur présentation est appétissante : Future plateforme québécoise de crowdfunding pour les projets culturel, social et communautaire. Gratuite et ouvert à tous. En français and English. Je voulais en savoir plus sur eux alors je leur ai posé quelques questions :

Tout d’abord, j’aimerais savoir qui se cache derrière ce projet. Une compagnie qui se consacre juste à celui-ci ou qui travaille aussi sur d’autres projets?
EB : Plebs se consacre uniquement à ce projet pour l’instant.

Combien de personnes travaillent dessus et qui sont elles?
EB : Nous somme présentement quatre personnes qui travaillent sur le projet :

  • George (spécialiste technologie mobile iOS / Android)
  • Ernesto (spécialiste Solution IT et architecture logiciel)
  • Larry (spécialiste intégration logiciel, architecture orientée services)
  • Ainsi que moi-même, Eric Bisson, qui s’occupe du reste

Aujourd’hui les québécois qui cherchent du financement passent par Kickstarter mais avec des contraintes de compte bancaire. Peut on comparer votre projet à Kickstarter mais sans cette contrainte?
EB : Oui, on peut comparer notre projet à kickstarter, ils ont apporté beaucoup de visibilités au crowdfunding depuis leur création. Nous explorons présentement les différents modes de paiement, pour sur, Paypal sera disponible mais nous regardons aussi vers Alertpay et Netbanx. De plus, Kickstarter se consacre uniquement sur les projets artistiques, notre plateforme sera plus généraliste.

Ça fait longtemps que j’entends dire qu’un tel projet allait être lancé à Montréal. Est-ce le votre et si oui, pourquoi n’est il pas encore sorti?
EB : Nous avons établi les bases de Plebs en novembre 2011 alors je ne pense pas que se soit le même projet. Je sais par contre que certain ont déjà essayé mais sans succès.

D’après-vous, pourquoi ces plates-formes n’ont elles encore jamais vu le jour au Québec?
EB: Aucune idée 🙂 Peut-être à cause des contraintes de temps, le manque de ressources disponibles ou des problèmes personnels, faudrait les retrouver et leurs demander à eux pourquoi ils n’ont pas continué. 🙂

Êtes-vous dans la phase de développement et est-ce que c’est ce qui prend le plus de temps?
EB : Nous sommes effectivement en phase de développement et certaine décision prise maintenant (structure de la base de données, etc) auront un impact plus tard alors il faut bien planifier.

Votre serveur sera t il hébergé au Québec?
EB : Oui notre serveur sera hébergé au Québec (serveur dédier)

Une date de sortie beta ou officielle est elle prévue?
EB : Vous devriez voir une page vitrine avec plusieurs informations à propos du projet bientôt. Les gens seront en mesure de s’inscrire pour se tenir informer et nous leur donnerons un accès privilégié avant le lancement officiel. La version Beta est encore loin mais nous regardons vers la mi-Q1 (avril, mai, juin)

Je ne vois pas vraiment de difficulté dans la mise en place d’un tel projet. Le développement se fait-il à l’interne dans votre compagnie?
EB : Monter un site web n’est pas vraiment difficile, monter un site comme Plebs requiert une planification plus complexe. Ce sera notre premier projet de cette envergure et les questions de sécurité, paiement et compatibilité mobile sont importantes à nos yeux.

S’il faut un compte bancaire différent pour chque projet soumis (est-ce le cas?), je comprends mieux la complexité du projet surtout du coté légal, il ne faut rien laissé de côté!
EB: Nous devons planifier à long terme la structure et les technologies que nous allons utiliser ce qui rend la planification plus complexe. Le web change vite, le mobile encore plus vite alors on doit prévoir en conséquence. Savoir à quoi va ressembler le produit dans 1 an nous permet de planifier à cour et moyen terme, ça permet aussi de faire évoluer la plateforme au fils des changements. Ça semble étrange mais c’est efficace 🙂

Les plates-formes québécoises se comptent sur les doigts dans le domaine culturel. Pourquoi d’après vous?
EB : Le manque de ressources et d’argents sont, habituellement, le principal problème.

On dit qu’il n’est pas possible de financer le culturel, la musique avec le gouvernement actuellement en place… Avez-vous été chercher du financement? Si oui, de quel type?
EB : Les gens qui disent que c’est impossible voient en la culture une dépense et non un investissement. La récente sortie de Krista Erickson de Sun TV news contre le film de Philippe Falardeau, en est un bon exemple! Pour ce qui est de notre financement tout provient de nos poches, pour l’instant

Dois-je en déduire que l’argent n’est pas un problème pour vous? Une équipe de 4 personnes à temps plein (?) et sans financement dans une entreprise en démarrage, donc sans revenu, comment est-ce possible?
EB: Nous ne sommes pas à temps plein sur le projet (avoir 400k$ je quitte mon emploi demain matin :)) L’argent est toujours un problème mais nous pouvons faire plusieurs choses sans un apport externe.

Votre offre sera-t-elle réservée aux québécois?
EB : Non, malgré que nous allons commencer avec le Québec notre objectif est d’accepter tout type de projet (qui respecte notre cadre de sélection) et ce, peu importe le pays, Plebs sera bilingue.

Le domaine culturel est très vague, est-ce que vous toucherez particulièrement le film, la musique, le théâtre, … ?
EB : Plebs se veut généraliste qui englobe la culture, le communautaire et les projets sociaux.. Tous types de projet qui touche de près ou de loin à ces trois thèmes seront acceptés. Ceux-ci inclus, musique, film, théâtre, série web, bande dessinée, la danse, l’écriture, design, spectacle d’humour, etc.

Il ne faut pas oublier les nouvelles technologies comme les jeux vidéo ou encore la création d’application mobile.

Puisqu’il s’agit de plusieurs domaines, allez-vous en pousser un plus que d’autres?
EB : Les gens décideront eux-mêmes, les domaines qu’ils veulent supporter.

Un artiste qui veut financer son projet musical, aura-t-il la possibilité de déposer de la musique sur sa page et si oui quelle technologie lui sera-t-il offerte pour ses investisseurs? Écoute en Streaming, téléchargement?
EB: Nous ne planifions pas héberger directement le contenu musical, vidéo ou autre directement sur nos serveurs, pas au lancement. Le Streaming via des parties tierces est envisageable et si les créateurs de projet veulent offrir gratuitement en téléchargement leurs œuvres se seront eux qui décideront, ils auront le plein contrôle de leur projet.

Avez-vous déjà des partenaires?
EB : Si par partenaire vous voulez dire du financement externe, non, pas pour l’instant. Plebs est financé à même nos poches

Comment comptez-vous faire connaitre votre service?
EB : L’utilisation des medias sociaux et le blogue seront partie intégrale de notre plateforme. Je prends comme exemple la présente entrevue: Comment vous nous avez trouvé? Via twitter! Depuis, plus de 30 followers se sont ajoutés et nous n’avons pas de site, alors ça augure bien. Le bouche à oreille est toujours la meilleure méthode pour débuter.

Que pensez-vous de la loi C-11, de l’ACTA et de tout ce qui se passe en ce moment concernant les usages sur internet?
EB: Tout projet de loi qui censure ou essaie de contrôler ce que font les gens sur le web (ou ailleurs) est une mauvaise idée. Les bailleurs font des projets, des lois comme C-11, ACTA, PIPA et d’autres essayent depuis des années de trouver un moyen pour faire plus d’argent et ont sous-estimé le pouvoir d’internet et ce que les gens en ferait. Maintenant, ils ont trouvé un moyen, ils poursuivent les gens, leurs clientèles, sous prétexte de droit d’auteur. Mais l’auteur, lui, a quoi? Pas grand choses… Malheureusement…

Suivez-vous un peu ce qui se fait concernant le virage numérique que devrait prendre le Québec et les recommandations qui ont été faites par différents organismes à la ministre de la culture? Plus d’info sur musiQCnumeriQC.ca
EB: Oui je suis au courant mais je n’ai pas eu le temps de lire en profondeur les recommandations. Sincèrement, je ne pense pas que le gouvernement comprend quoi que se soit en termes de technologie. L’intérêt est là, mais le manque de volonté est sûrement leur plus gros problème. Aussi la machine gouvernementale n’est pas adaptée à la vitesse que changent les technologies. Trop de bureaucratie tue l’innovation 🙂

Ce n’est pas faux! Un manque de connaissance surtout leur fait défaut. Mais si des personnes passionnées souhaitent les aider à mieux comprendre les problématiques, c’est toujours mieux plutôt que de laisser faire et que personne ne fasse rien!

Merci beaucoup Éric, d’avoir partagé avec nous tout ceci. Bonne chance dans votre projet mais surtout, … Sortez-le vite que le Québec montre son existence dans le domaine!!!

About Sincever 246 Articles
À la fois discrète, passionnée et rassembleuse, c'est la fondatrice de ce blogue et de musiQCnumeriQC. Plus d'info sur elle via son site perso ou son Twitter.

8 Comments on Du financement participatif (crowdfunding) au Québec?

  1. @Haricot / @Audreymtl Je trouve vraiment dommage votre réaction et je me demande vraiment comment vous pouvez vous sentir offusquer par l’article… Vous m’accuser de plagiat sur qui? Votre plates-formes, kickstarter, ideavibes, rockethub ou les 1100 autre sites semblable? Tromperie pourquoi? il n’est même pas questions de Haricot.ca dans aucunes des questions… J’encourage fortement l’utilisation de votre plates-formes et je souhaite même votre succès… vraiment incompréhension total de mon coté…

  2. Ces 2 commentaires : CQFD => 
    > Ça fait longtemps que j’entends dire qu’un tel projet allait être lancé à Montréal. Est-ce le votre et si oui, pourquoi n’est il pas encore sorti?
    EB : Nous avons établi les bases de Plebs en novembre 2011 alors je ne pense pas que se soit le même projet. Je sais par contre que certain ont déjà essayé mais sans succès.

    D’après-vous, pourquoi ces plates-formes n’ont elles encore jamais vu le jour au Québec?
    EB: Aucune idée. Peut-être à cause des contraintes de temps, le manque de ressources disponibles ou des problèmes personnels, faudrait les retrouver et leurs demander à eux pourquoi ils n’ont pas continué. >

    Affirmer que : … « certain ont déjà essayé mais sans succès.» et que « Peut-être à cause des contraintes de temps, le manque de ressources disponibles ou des problèmes personnels, … »

    est faux, et démontre une mauvaise foi évidente. Très loin « d’encourager l’utilisation » ou le succès de haricot, que vous suivez depuis les débuts, Monsieur Bisson.

  3. @haricot c’est effectivement faux si ma réponse est formuler en pensant a vous exclusivement. Mais en aucun cas j’ai pensé a haricot dans ma réponse, malheureusement j’aurais peut-être du. Plusieurs gens on essayer avant nous mais on fait face au contrainte imposer par l’AMF dans leur modèle d’affaire.

    Vous devriez être fier qu’une autre compagnie fasse la promotion de la culture, le communautaire et les projets social.

    Oui je suis les progrès de Haricot.ca depuis le début… tout comme kickstarter, indiegogo, Ulule, KissKissBankBank, toutcoprod et plusieurs autres. J’ai même aider notre missrogue via indiegogo ( http://blog.buyosphere.com/2012/02/a-very-long-overdue-thank-you/ ) je ne pense pas juste a moi et plebs mais a n’importe quel start-up d’ici…

    Au lieu de ça vous accusée de plagiat (sans explication et même de comparaison…) et de mauvaise foi (une tromperie implique la mention erronée de faits) et tout ça sans mentionner d’il y a deux semaine a peine vous m’avez remercier sur facebook ( https://www.facebook.com/Plebs.ca/posts/241161725973489 ) …

    Comme je vous ai dit sur twitter: Je vois que la conversation ne mène a rien, alors bonne journée quand même et je reste déçus de votre réaction 🙁

    J’espère votre succès malgré tout, celui de Plebs ainsi que les autres compagnie a travers le monde qui supporte le crowdsourcing/crowdfunding.

    Désoler a Sincever et au autres lecteur /lectrice pour cette « bataille » de mots qui, selon moi, est insignifiante…

Laisser un commentaire