(CD) Passion Tropicale – Orange

Je fais partie de ces gens qui achètent encore des albums… physiques. Souvent et beaucoup. J’aime encore tenir la pochette dans mes mains, contempler la première image que l’artiste a voulu nous laisser, le déballer et l’insérer dans le lecteur de mon automobile (parce que c’est la première étape, l’automobile… pas capable d’attendre jusqu’à l’ordinateur). Si vous comptez bien comme il faut, il y a exactement 4 secondes et quart entre l’insertion du CD et les premières notes de la première chanson. C’est là, dans cette attente, que toute ma fébrilité se mesure… vais-je tripper autant qu’avant?

(N.B. Avant, ce « avant », ce sont toutes ces secondes qui nous précèdent… je profite de chacune d’entre elles au maximum, avec autant d’énergie qu’une éolienne, mais j’ai toujours peur de m’emmerder… toujours… même quand… anyway… alors… la seconde où je vais entendre l’album… vais-je tripper ou m’emmerder? J’suis un peu bizarre… je le sais… et j’ai passé outre. Next.)

J’adore aller flâner dans les magasins de CD à la recherche de n’importe quoi. Je peux y rester longtemps… trop, peut-être, pour les autres. Souvent, j’achète ce que j’ai vu (en show), ce que j’ai entendu, à la radio (celles de CISM ou CIBL, les autres, pas capable). Parfois, je prends des risques ultimes… Papagroove, c’était un risque… je trouvais la pochette assez cool (ohhh well, merci la vie, maintenant je suis leur plus grande fan… Panache était un autre risque… et une excellente découverte… mais là on s’éloigne.

L’autre jour, après un arrêt près du danger (S-E où je dépense tout le reste de mon argent évidemment), j’étais franchement obligée d’arrêter chez Archambault pour me procurer Golden Bombay, de Misteur Valaire, POUR LA DEUXIÈME FOIS (shame on me, j’ai perdu le premier), et… Tropical Passion, le deuxième opus du groupe Orange Orange. J’étais tombée par hasard sur Orange Orange, lors d’une prestation quelconque, dans une émission quelconque, sur une chaîne télévisée quelconque et j’avais adoré. Sur le net, la découverte de leur chanson « Je suis le héros » a fait d’eux mon obsession du temps. Obsédée, dis-je? Nah, vous ne comprenez pas. Vous ne comprenez vraiment pas. Obsédée, comme incapable de m’en détacher. Comme dans : je n’ai écouté que 4 chansons sur leur premier album tellement je les aime, celles-là. Sans arrêt. La même chose. Dans ma tête. Tout le temps. À tous les jours. Pendant des mois. All right.
Puis vient la première partie d’Antoine Gratton, au Métropolis l’hiver passé, là où j’ai vraiment pu mesurer leur vrai talent. Là où l’accessoire est maître, ils y performent en symbiose. Ils sont charmant, assurément. Ils s’aiment… et on les aime. Voilà tout.

Donc, après une tourmente houleuse avec leur ancienne maison de disque, les voilà maintenant libres comme l’air prêts à conquérir le monde avec leur nouvel album, TROPICAL PASSION. J’anticipais cet achat depuis quelques temps mais ne pouvais point m’y commettre, faute de disponibilité. j’avais hâte. Vraiment hâte. Wanna be DJ? Délectable comme pièce! Donc…

TROPICAL PASSION: L’ALBUM

SORTI LE 11 OCTOBRE 2011

01. Virtuose
02. N’Y Touche Jamais
03. Wanna Be DJ
04. Chamoiré
05. Arrête
06. J’ai Vu
07. Docteur
08. Ce Que Tu Veux
09. Albator
10. Rototom Party Girl
11. Toi & Moi
12. Winter Lover
13. Je Ne Pense Qu’A Toi
14. L’ABC De La Séduction

Voilà. C’est fait. J’insère le CD dans le lecteur de mon véhicule. J’attends 4 secondes et quart… et j’entends : Virtuose. Hummmm… Très. Très. Très. Pop. Avec toutefois de la texture que je respecte énormément.

N’y touche jamais? Bah je l’ai skippée… Hum… Ça part mal.

TOUTEFOIS… le meilleur est à venir.

Wannabe DJ? Des rythmes électroniques savoureux. La voix suave de Dom Hamel de qui on ne sait jamais s’il déconne ou pas. Une Sabrina Sabotage impeccable. Un refrain catchy, mais qui ne ressemble à rien de ce qui s’est fait avant. Un rythme qui te fait danser sans compter. J’adoooorrre cette chanson.

La prochaine pièce de l’album, Chamoiré, m’a complètement déstabilisée… j’ai failli arrêter mon véhicule pour commencer à danser…Tu veux danser? Tu veux danser? Je suis prête, OH YEAH! Si cette chanson est bonne? C’est une vraie BOMBE! POW! Vous D-E-V-E-Z acheter l’album juste pour cette chanson. C’est simple de même.

Arrête, va dans la même veine que la précédente. On sent l’éditorial dans les textes. Catchy et pop, ouai, mais dansant, et un peu rebelle. J’aime la résonance dans les paroles de leur refrain.

Puis, sans crier gare… BOOM DANS MON COEUR! (confession: j’aime le groupe Niagara depuis toujours… ça me coule dans les veines au même rythme que mes propres battements de coeur…alors…) une reprise de J’ai vu? TELLEMENT UNE BONNE IDÉE! Sab qui chante justement mais avec une voracité tangible. Dom qui est toujours aussi suave qui stabilise un peu l’énergie de tout cela, afin d’éviter l’explosion…un solo de guitare à la fin yeah! Si j’aime cette reprise? Ce n’est même pas une vrai question… (j’ai vu le sang, sur ma peau, j’ai vu la fureur et les cris….yeah!)

Ce que tu veux? Je la siffle encore. Véritable coup de coeur et mes épaules bougent toutes seules.

Le reste des chansons restent toutefois dans un répertoire assez pop-sucrée… Ils le disent d’ailleurs eux-mêmes: « ceux qui écoutent de l’indie nous trouvent trop pop… ceux qui écoutent de la pop nous trouvent trop indie »… j’suis assez d’accord avec cela.

Toi et moi? Petite ballade d’amour, qui sent l’amour, qui respire l’amour, qui me rend jalouse… d’amour. J’aime. Point.

Ok, l’album est un peu inégal mais vaut toutefois la peine d’être écouté. Et d’être entendu. Parce qu’outre la pop, il y a la texture d’électro, et j’aime vraiment.

Donc, après 4 écoutes de l’album je me suis habituée lentement et même à ce qui ne me plaisait pas au départ. C’est une bonne chose. Leurs premières chansons ne sont pas si mal finalement… et le reste me conquiert davantage à chaque écoute. Okay… je suis finalement vendue. Comme tout le monde.

Leur meilleure arme? Leur show. Le potentiel de l’album réside dans leur show. J’ai vraiment le goût de danser sur Albator, mais l’écouter dans mon auto, c’est une autre histoire…Orange Orange, c’est un groupe à aller voir en show à tous les jours. Ce sont de vrais performeurs, et ils rendent très bien la marchandise. De vrais bons performeurs. De l’amour, du sex-appeal puissance 1000, mais surtout… du vrai talent. Sortez donc de chez vous et allez les voir! Vous ne le regretterez jamais!

Le succès, ils le méritent amplement. La couleur de l’amour, ce n’est pas brun…C’EST ORANGE! So…enjoy, bande de fous!

Anecdote de groupie : Olivier Robillard Laveaux avait fait une critique peu appréciée du groupe dans le Voir…très dans les dents. J’aime beaucoup Olivier, donc c’est avec cette énergie que je m’y suis laissée…prendre au jeu. Finalement, sur ce coup-là, je ne suis pas d’accord avec lui. YESS SIR!

Source

Ce billet est un texte original du journal d’une groupie

About firefly 66 Articles
---------------------------------------------------------- @caroisonfire sur twitter: Music addict \ blogueuse à temps plein et travaille à temps partiel. La vie est courte. Penses-y. ----------------------------------------------------------- Firefly sur Zik'n'Blog et surtout sur le Journal d'une groupie. Pour connaître mes goût musicaux, on peut découvrir mon Défi musical 30 jours, 30 chansons ------------------------------------------------------------ Caroline Dubois sur Facebook: impertinence et musique à volonté. J'accepte les demandes d'amitié. -------------------------------------------------------------- Être humain sur la planète terre. J'accepte les invitations sur la lune. ---------------------------------------------------------------

Laisser un commentaire