Chanson que j’aimerais entendre à la radio: Sex Fight d’Elektrik Bones

Ce billet est écrit dans le cadre du Défi 30 chansons en 30 Jours.

Jour 18: une chanson que vous aimeriez entendre à la radio

SEX FIGHT, ELEKTRIK BONES

Ça, ou….(avec une meilleure qualité sonore et sans la chanteuse qui crispe sa figure quand elle fait des back vocaux, bien qu’elle chante très bien)

ABOUT LAST NIGHT (clip officiel)

SÉRIEUSEMENT? J’AIMERAIS ENTENDRE ELEKTRIK BONES SUR LES ONDES RADIOPHONIQUES, PARCE QU’ILS ONT LE POTENTIEL DE PERCER LE MARCHÉ…..X 1000!

Vieux texte récapitulatif de ce que j’ai dit d’Elektrik Bones récemment….(cet hiver)

Il y a longtemps que notre duo de groupie a vendu son âme au diable contre les rythmes démoniaques du groupe Elektrik Bones…Découverts un peu à l’improviste au Festival de Jazz l’été dernier (en ce qui me concerne), au cours de ces nuits folles où la frénésie burlesque dépasse largement les rudes racines du rationnel raisonnable, nous étions conquises dès les premières paroles suaves de Pilou, cet homme qui respire le charme encore plus encore que l’on peut carburer à l’oxydation des électrons. Je l’aimais d’amour bien avant tout cela, toutefois…Personnifiant le chant sur le dernier opus de DJ Champion (Alive Again, vous connaissez? Resistance, son album, vous connaissez? SI LA RÉPONSE EST NON, ALLEZ LIRE ÇA ET REVENEZ PLUS TARD SVP!!!), j’avais pu mesurer tout le talent vocal de Pilou dans un certain show (ou deux) avec les G-Strings…pour n’en redemander qu’encore et encore, au prix de peut être en être encore plus dépendante pour la suite des choses. Aussi, un certain entraîneur dominant dans la construction de ma personnalité professionnelle était également ami avec lui directement (Asbestos, c’est ce que c’est), alors je m’y sentais donc rattachée d’une façon déraisonnable, découlant du fait que je ne le connaissais pas personnellement d’aucune mesure…Pourtant, sa rock-attitude m’enivre tellement que j’outrepasse toutes les frontières de l’amusement pour ne l’apprécier qu’encore plus au fil du temps. Pilou? Oui je l’aime…comme musicien. Chanteur. Guitariste. Bassiste. Pianiste. Peu importe, je l’aime tout le temps…

LE SHOW

La prestation d’Elektrik Bones s’amorce sur Sex Fight, excellente pièce phare qui m’obsède plus que tout en ce moment…Pourquoi? Aucune idée…Peut être est-ce cette tension palpable entre raison et déraison… Peut être est-ce cette tendance animale qui transcende la pièce pour ne mieux que nous enivrer dans une folie animale ou bestiale, allez savoir ce que je veux en retenir…Le band commence avec un aplomb démesuré, mais Pilou semble éprouver certaines difficultés avec sa guitare….Ô surprise, un des membre original de la formation se trouve dans la foule et va l’aider immédiatement pour régler son problème de sonorisation…Qui ça? Gabriel Gratton, évidemment….(il n’est visiblement plus de la formation….probablement parce qu’Alex Nevsky tourne de plus en plus…tant mieux pour lui! On lui souhaite tout le succès qu’il mérite!!!) Le show continue et les gens s’entassent de plus en plus. On sent la sueur de nos voisins, on y mesure toute la stridence proximale assurément, mais peu nous importe, on danse et on s’en fout….Les musiciens sont excellents et nous livrent une prestation certainement digne d’une salle d’envergure internationale…ce qui d’ailleurs se retrouve dans leur discours. Pilou chante justement…Parfois il crie, parfois il nous dit doucement ce qui l’allume, mais dans tous les cas, sa voix se fusionne à merveille dans la trame de fond que lui offre son groupe. Un charmant mélange de distorsion trash et de mélodies incontestablement accrocheuses émerge de chacune de leur chanson, d’où le son nous renvoit avec finesse aux meilleures de leurs influences rock britanniques. Ce qui est vraiment bien, avec Elektrik Bones, c’est que la totalité de leur album mérite d’être écouté et louangé avec respect, étudié avec minutie et apprécié dans sa globalité….ce qui fait un show sublime digne des meilleures prestations rocks dont j’ai eu la chance de contempler avec mes yeux de groupie et mes oreilles de mélomane…Elektrik Bones? Le meilleur groupe de rock à Montréal, mais qui tourne toutefois trop peu pour les aspirations gigantesques que je leur attribue, mais ainsi va la vie qui va.

CONCLUSION

J’ai dansé ma vie. J’ai chanté tout ce que je savais. J’ai apprécié globalement le band, surtout le drummer, qui fait parti du duo initial de la version actuelle du band. J’ai  »chialé » contre ceux qui critiquaient. Mais, surtout surtout…j’ai aimé de tout mon coeur, ET CE DANS TOUS LES SENS….l’expérience était rarissime, et j’ai beaucoup apprécié d’emblée…Merci Elektrik Bones d’ensorceler mes racines électriques…et de me faire tripper autant. J’espère vous revoir avant 100 ans.

ENJOY, BANDE DE FOUS!

Source

Ce billet est un texte original du Journal d’une Groupie

firefly
firefly

@caroisonfire sur twitter : Music addict \ blogueuse sur le Journal d’une groupie à temps plein et travaille à temps partiel. La vie est courte. Penses-y.
 
Firefly sur Zik’n’Blog : Pour connaître mes goût musicaux, on peut découvrir mon Défi musical 30 jours, 30 chansons

Caroline Dubois sur Facebook: impertinence et musique à volonté. J’accepte les demandes d’amitié.

Être humain sur la planète terre. J’accepte les invitations sur la lune.

http://www.ziknblog.com/members/firefly/

Laisser un commentaire