Marc Lavoine – Volume 10

Alors bien sûr on aime ou on n’aime pas Marc Lavoine. N’y voyez pas un refus de chroniquer ce dixième album, mais je trouve que lorsqu’un artiste développe au fil des années son univers avec justesse, il devient difficile de présenter le fruit de son travail autrement que par un billet de train. Un train que vous prendrez ou pas. Sans pour autant que soit mis en question, les escales, la couleur de la chambre d’hôtel et autres conditions générales de vente. L’univers de Lavoine vieillit en tout cas formidablement bien. S’affinant de disque en disque  à la recherche heureusement vaine de la perfection. J’invite les voyageurs à poser les valises et les oreille sur « reviens mon amour », « la semaine prochaine » ou encore « je rêve de ton cul » pour se rendre compte de la difficulté d’écrire sur un tel disque.

Je pourrais vous parler d’esthétique sonore, de cet hypnotique mariage entre la balade acoustique et les nappes synthétiques qui traversent tout l’album. Je pourrais écrire tout et n’importe quoi… Alors qu’au fond, on aime ou on n’aime pas Marc Lavoine. Les qualités de ce volume 10 restent elles indiscutables…

1 Comment on Marc Lavoine – Volume 10

Laisser un commentaire