Orloge Simard : Plaisir coupable!

CRITIQUE | Orloge Simard lance l’album Aucun Cadre sous l’étiquette Label For Rent. Paroles touchantes, humoristiques, crues et douces/amères, les membres d’Orloge Simard ont visés juste avec ce deuxième album. Abordant des sujets controversés et pouvant choquer certaines personnes avec des titres révélateurs tels que 12 pouces et Plotte au bic, le tout est à prendre au second degré  afin d’en profiter pleinement. Une chose est certaine, cet album est un plaisir coupable à partager et à écouter entre amis!

Épicuriens appréciant les petits plaisirs simples de la vie, cet opus est pour vous! Ivresse, hallucinations, sexe et plus encore sont abordés à maintes reprises au fil des chansons. C’est en quelque sorte un beau mélange entre Bernard Adamus et  Philippe Brach. Orloge Simard fait plusieurs références à la culture québécoise et souligne avec humour certains comportements de la génération Y. On se sent rapidement appartenir à leur univers au fur et à mesure que les chansons défilent. Il y a certains moments plus monotones sur l’album, mais ce n’est pas ce qu’on retient.

Avec le début de l’été, cet album apporte un vent de liberté et d’anticonformisme rafraîchissant et tombe à point dans nos oreilles béantes et amusées par une bonne vieille dose de vulgarité!

L’album est disponible sur iTunes

Texte par Myriam Leclerc

Be the first to comment

Laisser un commentaire