Vous avez dit FM ?

France : Qui veut la peau de la FM en ligne… ?

La résistance s’organise dans les studios…

En France, on croyait revivre le début des années 80 et des radios libres. Internet était un nouveau moyen de diffusion, le ticket d’entrée sur la FM étant fort cher et très règlementé.

Un micro, un modem, et l’aventure débutait. On parle au passé car tout cela pourrait bien prendre fin : la Société des Auteurs Compositeurs et Éditeurs de Musique (SACEM) entend désormais percevoir les droits des oeuvres musicales diffusées sur le Web. Ce qui quelque part est bien légitime.

Mais les cyber-radios, souvent associatives, n’ont pas les moyens de s’acquitter d’une redevance. « La SACEM et la Société Civile des Producteurs Phonographiques (SCPP) pratiquent un veritable racket.

Les Web radios doivent payer 9 000 euros pour diffuser de la musique la premiere annee, et le double la troisieme annee a la SCPP. Sans compter les charges dues a la SACEM », explique Philippe Belgrand, directeur des programmes d’Eureka 63. Cette radio est une de celles à la tête de la fronde, et défend farouchement son indépendance.

« Cela ne peut pas durer, il faut que ces Sociétés nous laissent nous lancer », ajoute-t-il. Car si personne ne remet en cause le principe de la rémunération des artistes, on soupconne les majors de tirer les prix vers le haut pour asphyxier d’éventuelles cyber-stations concurrentes. Et pour cause : plusieurs maisons de disques envisagent de lancer un jour leur propre Web radio…

Cet article a été rédigé pour le site Sincever par le rédacteur Meganums

Be the first to comment

Laisser un commentaire