Tangerine

  • Première interview de la chaîne ! Wouhou ! Celle-ci a été réalisée lors du Foul Weather festival, et il s’agit du quatuor anglais Talk Show, avec qui on a passé un super moment !

    Abonnez-vous à notre chaîne […]

  • Vous vous êtes déjà demandé ce que c’était qu’un NFT ? Aujourd’hui on s’attaque à ce sujet dont on a beaucoup entendu parler récemment, notamment avec l’arrivée d’artistes musicaux dans ce nouveau domaine […]

    • Il y a quelque chose de contradictoire avec les NFT dans le milieu de la musique. Ce qu’un artiste cherche, c’est que sa musique soit écouté par le plus grand nombre. Le concept du NFT c’est de rendre unique l’œuvre à l’heure où l’on ne possède plus la musique puisqu’on l’écoute majoritairement en streaming. Pourtant, bien que la définition de ses initiales soit Non-Fungible Token (Jetons Non Fongibles en français), pour l’artiste 3LAU se serait plutôt : Future of Digital content (l’avenir du contenu numérique). Avec ses enchères appelées “Ultraviolet”, en mai 2021, il avait vendu 5 900 NFT pour un prix moyen de 2 960 dollars par jeton, ce qui lui a rapporté près de 17,5 millions de dollars. Beaucoup d’artistes profitent de l’opportunité financier du NFT comme Grimes, Steve Aoki, The Weeknd.

      Il y a de nombreux exemples de bons coups d’artistes comme les premiers à avoir adopté le concept du NFT avec des belles idées. Le groupe Kings of Leon et son « billet d’or » offrant des avantages VIP tels qu’une place de concert au premier rang à vie, accès backstage et chauffeur privé. On pense également au rapeur Tory Lanez qui a vendu 1 million d’exemplaires à 1 dollar en 57 secondes. Et l’artiste électro français Jacques qui a vendu en 36h au prix de la seconde à 0,064 de la cryptomonnaie Ethereum, soit près de 145 euros à ce moment, un titre de 3mn14 (soit 194 secondes) à 192 fans/investisseurs soit une seconde par client! Dont une seconde qui a été mise au enchère : 1 sec de vous + Golden Pack (pour aller chercher encore plus d’argent!). L’artiste partagera les revenus générés par la diffusion du titre avec les 192 propriétaires qui ont tout intérêt à promouvoir le titre, 1 seconde appartient au label R&D et la dernière à Jacques !

      Le NFT est donc un nouvel écosystème pour vendre un fichier numérique offrant toutes les idées de l’artiste qui s’ajoute aux supports physiques comme les vinyles et CDs et au streaming. Bref c’est un complément qui, une fois de plus, est profitable seulement aux artistes bien établis.

  • Tangerine est la chaîne YouTube qui parle de rock (et genres affiliés : pop, indie, punk, metal, certains artistes électro…) et des problématiques propres à l’industrie musicale. Nos objectifs sont simples : fa […]

  • Cette fois-ci, je vous propose une analyse du groupe de post-punk anglais IDLES. Vous pouvez aussi découvrir ou revoir notre vidéo sur le dernier album du groupe sortie l’année dernière disponible sur You […]

  • REPORTAGE – Pour ce premier reportage nous avons eu la chance de visiter le Fanzinarium, une bibliothèque de fanzines parisienne tenue par une équipe de passionné·e·s ! Vous aussi, vous lisez des fanzines ? Dite […]

    • Il semble qu’il n’y ait aucune notion mercantile au Fanzinarium et j’aime ça! Je serai sur Paris, je m’impliquerai avec eux, c’est certain…

      Sort-il vraiment encore beaucoup de Fanzines à l’ère du numérique? J’avoue qu’aujourd’hui, je veux posséder le moins d’objet possible alors l’idée d’emprunt de Fanzine, c’est génial!

      Je me souviens encore du Fanzine Québécois que j’adorais : Rien à Déclarer (on en trouve un exemplaire ici : https://issuu.com/samueletienne/stacks/531481ebce8b4af8b206a23bf6ab3814)

      J’ai découvert sur le web un fanzine récent qui m’intrigue et que j’emprunterais bien : Ventoline (https://ventoline.octavie.club/)

      Sinon, ça me renvoie aussi sur la belle histoire du jeune anglais de 10 ans Arlo Lippiatt qui a lancé l’année dernière son Fanzine “Pint-Sized Punk” (https://www.facebook.com/pintsizedpunkzine/) grâce à la COVID! Vraiment cool!

  • Oui! Alors ce qu’il faut que je te précise c’est que the Horrors pour les aimer ou avoir un coup de foudre il faut les écouter plusieurs fois. Mais une fois que ca vient, c’est pour toute la vie!!

  • Episode consacré à l’analyse de The Horrors, le groupe de rock anglais aux multiples facettes musicales. Très récemment le groupe vient de sortir son tout nouvel EP “Lout”, l’occasion pour nous de revenir s […]

    • J’ai écouté une liste de lecture sur YouTube de The Horrors et je n’ai pas eu le coup de foudre comme toi, Sacha mais c’est assez surprenant effectivement de voir la différence d’un album à l’autre… On va de surprise en surprise, à chaque sortie, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre… C’est plutôt intéressant de voir les fans suivre un tel groupe…

      • Oui! Alors ce qu’il faut que je te précise c’est que the Horrors pour les aimer ou avoir un coup de foudre il faut les écouter plusieurs fois. Mais une fois que ca vient, c’est pour toute la vie!!

        • J’approuve tout à fait ce que tu me dis car, j’ai retenté l’expérience “liste de lecture” au hasard sur YouTube, qui m’a renvoyée, pour commencer, vers leurs vieux titres d’il y a 10 ans en revenant tranquillement vers les titres plus récents et là j’ai apprécié… C’est fou ce sentiment de la première fois qui m’a fait : “Mouais bof…” et maintenant “Ha ouais quand même, finalement…”

  • Très cool cette petite playlist et notamment cet épisode sur la différence entre style et genre. Elle montre vraiment bien la fine frontière qu’il peu y avoir entre les deux et le tout très rapidement!

  • Oui, les ados sont de très bon exemples pour le sujet du genre musicale, ils sont littéralement envahie de partout en musique!

  • Aujourd’hui, beaucoup d’artistes sont inclassables dans les genres musicaux habituels. Les 100 dernières années ont vu apparaître l’émergence d’un très grand nombre de genres et de sous-genres musicaux. D’ailleu […]

    • Vidéo et sujet très intéressants en effet! Des genres en veux-tu, en voilà à profusion sur ce site : https://everynoise.com

      Malheureusement, depuis que j’écoute la musique via Spotify, j’ai moi aussi pas mal délaissé les albums pour les listes de lecture. Je n’ai plus besoin de l’objet matériel alors je n’achète plus rien d’un artiste. C’est triste en effet d’un point de vu soutien/revenu pour l’artiste mais c’est la nouvelle donne…

      D’ailleurs, genre/pas genre, ça me fait penser à l’artiste Grimes qui avait lancé une pétition fin 2019 sur Twitter (https://twitter.com/Grimezsz/status/1204513580265029632) pour faire reconnaitre le style expérimental Ethereal comme un genre musical à part entière vu qu’elle n’arrivait pas à faire figurer sa musique sur des playlists ou en radios. Spotify avait finalement accéder à sa demande et la playlist Ethereal a fini par voir le jour!

      Parlant playlist, j’ai créé une petite playlist éducatif YouTube sur les genres :

      • Très cool cette petite playlist et notamment cet épisode sur la différence entre style et genre. Elle montre vraiment bien la fine frontière qu’il peu y avoir entre les deux et le tout très rapidement!

    • Très intéressant, je suis d’accord avec vous. D’autant plus que je vois comment mon ado consomme la musique, et ce n’est pas par genre. Jamais elle n’écoute un cd entier. Non, elle panache (et avec panache). Les genres, c’est fini. D’ailleurs pour mon cas personnel, je ne saurai dire en tant que compositeur dans quel genre je me situe, et ce n’est pas SPOTIFY qui m’y aidera puisque le morceau le plus écouté de ce que j’ai mis à disposition sur les plateformes l’a été via une playlist de “musiques pour s’endormir” (mort de rire…).

      • Oui, les ados sont de très bon exemples pour le sujet du genre musicale, ils sont littéralement envahie de partout en musique!