Location de salle pour concert

Home Forums AUTOPRODUCTION Conseils utiles sur l’Autoprod Location de salle pour concert

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #94254
      Sincever
      Maître des clés

      Suite à une série de message sur la liste autoprod, lancé par un artiste souhaitant louer une grande salle (capacité de 1200 personnes) pour un concert, Gilles du groupe les jetés de l’encre à apporté quelques conseils que je souhaite vous faire partager !

      Louer un endroit de concert est une excellente idée et sa réalisation n’est pas compliquée. Nous avions loué le Zèbre qui est une salle plus petite sur ce principe avec Thierry Jullien et nous avions archi rempli.

      – si tu loues la salle tu deviens organisateur de spectacle, donc il faut que tu aies une structure juridique derrière toi et une association 1901 suffit.

      – en théorie tu dois posséder une licence d’organisateur de spectacle mais dans le cadre de ton association tu as le droit d’organiser 6 concerts par an, genre concert festif ou de soutien.

      – il faut absolument que tu aies une assurance responsabilité civile, qui ne couvre pas les incendies, ou les annulations pour intempérie, mais le cas ou un musicien blesse quelqu’un du public. Cette assurance coûte 80 euros par an si tu es en association. S’adresser à  la GMF. Si cette assurance ne veut pas couvrir une trop grosse salle, prendre gras savoye, 100 euros la soirée.

      – il faut que tu organises la billetterie, et là, la législation est très précise à ce sujet. Tes billets doivent être déclarés et fabriqués suivant des principes assez précis ce qui fait que si tu passes par un imprimeur ça risque de te coùter 150 euros pour 1500 places. Tu peux te faire tes billets toi même (j’ai un soft de fabrication : Pour 100 billets il y a 10 pages à imprimer, 20 coups de tournevis à donner et quelques
      coups de ciseau. Pour 1000 billets 200 coups de tournevis. L’impression de 10 pages A4 cartonnée en couleur revient à 1 euros et non pas 80 euros comme par un imprimeur). Mais ne pas oublier de déclarer à la douane ta fabrication avant la mise en vente ainsi que le nombre d’invit.

      – si tu es sacem, ne pas oublier de payer la sacem ni le CNV après le concert

      En France, les concerts doivent être déclarés à la SACEM, au CNV et in fine aux impôts de celui qui organise le spectacle (qu’il soit associatif ou société). Donc c’est le tampon d’un service des douanes qui stipule :
      tant de billets numérotés ont été fabriqués par tel imprimeur qui certifie que le nombre n’a pas été dépassé. Le service des douanes certifie une planche de billets marqué specimen. Il faut que chaque billet, chaque talon, chaque démarque comprenne un numéro de billet unique ainsi que le nom de l’imprimeur, ainsi que le prix, le type de place. On peut éditer soit même un billet mais il faut respecter ces obligations et faire tamponner le billet par les douanes.

      – ne pas oublier de prévoir des personnes à la caisse, un fond de caisse, une personne qui fait la navette entre les caisses et un lieu sûr (300 euros par caisse)

      -  Ne pas oublier quelqu’un qui déchire les tickets

      – un videur ou deux à l’entrée

      En général quand les salles louent leur scène, elle ne veulent pas être organisatrice de spectacle et donc tu dois prendre en compte tous ces points.

      Ensuite, pour la vente des billets, il faut bien sûr faire de la prévente,  ne pas oublier les sites de vente de billets de concert avec réduction.
      La prévente te permet de ne pas avoir de surprise (genre match de foot, à ce propos consulte les dates des matchs sur le site de la fff avant de choisir ta date)

      Nous aux jetés de l’encre on avait vendu beaucoup de billets dans un bar dans lequel on avait fait 8 concerts répèt les deux semaines avant. Les gens découvraient nos chansons et achetaient une place…

      La seule chose compliquée c’est que si tu joues sur scène, il te faut des nerfs solides pour régler des problèmes d’orgnisation encore 2 mn avant de monter sur scène.

      Dernier conseil : évite de partager ta soirée avec un autre artiste. Loue plutot la salle deux soirs, une soirée c’est l’autre groupe qui fait l’intendance, l’autre soirée toi et chaque fois un artiste sur scène. Sinon c’est celui qui organise qui finit par prendre tout sur les bras, pour n’avoir que le mépris des musiciens de l’autre artiste…  quand tu es à l’organisation, tu te prends quand même un stress énorme ainsi que des tonnes de trucs à  régler ce dont personne ne se rend compte.

      N’oublie pas un truc : si tu dis que tu organises ton spectacle, tout le monde sera impressionné et t’achètera une place pour te soutenir..

      File une place gratuite pour 10 achetées et dis que tu encaisseras le chèque après le concert mais ne laisse pas filer de souches qui ne sont pas pré-payées.. Sinon on va te dire qu’il y avait que 4 billets de vendus et qu’on aperdu le carnet.

      Pour les invitations tu dois avoir un listing des numéros d’invit avec les noms et demander la carte d’identité à  l’entrée. Sinon des petits malins dit qu’il est machin chose. Quand tu organises quelque chose, t’as pas de merci, ni de bonjour, ni d’au revoir… t’as souvent des musicos qui râlent parce qu’ils n’ont pas eu leurs invitations.

    • #95996

      Juste un petit conseil, l’organisation d’un concert engendre un stress enorme, je deconseil fortement que ce soit l’artiste lui même qui s’occupe de toute la partie organisation.Imaginez les démarches à effectuer, la course poursuite pour etre dans les temps, La pub (il en faut bien un minimum…) stress à 120% plus stress avant de monter sur scene… RISQUE DE COURT CIRCUIT…

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.