Malajube sucré

Critique personnelle du dernier album de Malajube…Pop sucrée aux textes délavés….Est-ce qu’on aime ça? Voyez-y!

MISE EN CONTEXTE

J’ai tellement dit du mal de Malajube suite au premier spectacle de Labyrinthe qui s’est offert sous mes yeux que les remords me tressaillent encore, soit juste assez pour que toute cette profondeur que j’ai découverte par la suite me plaise et m’apaise davantage dans toute cette folie qui me suit comme un aura sans merci. Depuis ce temps, ça ou le moment où j’ai commencé à écouter véritablement avec mes oreilles, Malajube m’avait conquise. Je suis incapable d’écouter Étienne D’Août ou La Monogamie, de l’album Trompe-L’oeil, sans que des frissons s’emparent de tout mon être et viennent y déposer toute la douceur de leur mots sur mon âme à fleur de peau. J’ai compris, depuis, Malajube…

Sachant cela…j’ai ré-écouté  »La Caverne », le dernier album du groupe, sorti cet hiver, et voilà ce que j’en pense….

Je reste ambivalente par rapport à leur direction générale. Voilà tout.

LA CAVERNE-MALAJUBE (2011)

L’album débute sur Synesthésie, premier extrait sorti à travers les médias et la populace générale par les temps qui courent. Le clip, intéressant et épuré, est un solide représentant de la nouvelle direction populaire de Malajube, elle-même promue par moments dans les réalités médiatiques (ou entrevues, choisissez)….Les lignes de  »power-pop » se sentent mais sont toutefois dans la même lignée que celles des chansons d’amour rebelles dignes d’un Malajube plus intempestif, celui des albums précédents….La Monogamie ou Synesthésie, on y sert la même recette, alors j’adhère à l’idée d’emblée. J’aime.

Pour Cromagnon, les lignes de guitare sont très rock dans un univers dicté incontestablement par les claviers, qui tintent d’ailleurs un peu trop l’album. À la manière des claviéristes des années 70, eux ou ceux qui essayaient de se démarquer à travers la distorsion rebelle trop présente jadis, ils imposent leurs accords et leurs lignes mélodiques sans compromis. Les claviers sont tellement présents qu’ils s’allient dans une ambiance de prose alambiquée et ajoutent à cette légèreté tangible sentie depuis le début de l’album un petit air de nécrose. C’est électro, c’est pop, et c’est efficace…sauf que j’entends du  »power-positivism » à l’extrême, ce qui me dévie largement des textes….Le  »fade-out » est toutefois très intéressant et rarissime pour les bands actuels. Pas pire.

Pour La Caverne, suivant juste après, le rock inquiétant qui se réverbère en écho à travers les modulations ressemble à du vrai Malajube. Enfin. On sent la texture. On sent le travail. On sent le groupe. C’est toutefois….la première chanson à me laisser cette impression. J’aime. Pour Sangsues? La voix se cache derrière les instruments, mais c’est typique du band. La guitare accoustique surprend toutefois, dans un univers hyper électro-pop, et j’apprécie la ligne de mots:  »quand les nuits sont trop longues ». Parce que moi aussi, je cherche encore des réponses….quand les nuits sont trop longues. Bref….les accélérations de tempo appuient l’émotion des paroles juste assez pour me faire planer dans ce danger qui me guette à chaque soir….j’aime bien!

Toutefois….Mon oeil est très, TRÈS, trop (??) quétaine/power pop/surprenante et assez semblable à ce qui joue sur les radios commerciales que j’en décroche immédiatement. Je n’aime définitivement pas cette chanson…mais ça peut arriver. Alors, j’ai juste envie de crier….QUESSÉ ÇA CALINE?

Juste après, le funk du Blizzard regagne mon coeur et j’écoute davantage…. Le piano reste dans un paradigme digne des années 70 et sa présence reste imposante dans cette  »vibe » qui se veut accrocheuse, sympathique et funky. Les mots explosent tellement dans ce rock parfois disco et pluraliste que j’en perds mes propres mots….Définitivement ma chanson préférée de l’album. Elle, et l’autre aussi, qui s’en vient à la fin…

Radiologie? Chanson inutile, reprenant les mêmes  »patterns » du début, tant dans les mots que dans la musique. À oublier. Changez-les vos fusibles. Ibuprofène reste dans cette pop sans saveur et trop facile pour un band avec tant de talent. Je skippe.

Le Stridor. Une valse? Intro vraiment intéressante dans les premières secondes. On entend bien les paroles et c’est ce qui me plaît plus que tout. Une  »power ballade » très typée Malajube, et l’ambiance y est théâtrale, un peu comme au début de l’album. On y sent l’ambivalence, l’incertitude et l’inquiétude, au travers d’un texte qui marche sur un fil de fer et j’aime bien. Ce morceau peut se tanguer sans prétention d’effectuer le lien entre l’ouverture et la fin. Belle idée.

Chienne folle? La meilleure pièce de l’album.

Rebelle. Intempestif. Manifestif. Malade…Malajube.

J’ai prié chaque jour de ma vie
J’ai pris une panoplie
De mauvais plis
J’ai changé le cours de nos vies
Pour passer l’hiver
Au chaud avec toi

Mais ma chienne est folle!

…heu, j’adore!!!!!

Voilà le rock que je recherche dans un groupe comme Malajube. N’ayant peur de rien, à l’envers du décor et de tout ce que l’on connaît et qui nous plaît d’emblée, voici Chienne Folle. J’adore. Les mots me manquent tellement cette pièce me plaît….

Conclusion?

TOP 5 DES CHANSONS DE LA CAVERNE, DE MALAJUBE

1) Chienne folle
2) Le Blizzard
3) Sangsues
4) Synesthésie
5) La Caverne

Donc…..à mon sens, 5 bonnes chansons qui méritent largement d’être écoutées, ça vaut vraiment la peine de se procurer l’album. 5 bonnes chansons = 5 bonnes raisons de l’écouter à volonté.

By the way…J’irai les voir cet été à Québec au Festival d’été…..et sûrement ailleurs!!! Wahooooooo! J’ai trop hâte!!!

Enjoy, bande de fous!

Source: ce billet est un texte original du Journal d’une Groupie

firefly
firefly
---------------------------------------------------------- @caroisonfire sur twitter: Music addict \ blogueuse à temps plein et travaille à temps partiel. La vie est courte. Penses-y. ----------------------------------------------------------- Firefly sur Zik'n'Blog et surtout sur le Journal d'une groupie. Pour connaître mes goût musicaux, on peut découvrir mon Défi musical 30 jours, 30 chansons ------------------------------------------------------------ Caroline Dubois sur Facebook: impertinence et musique à volonté. J'accepte les demandes d'amitié. -------------------------------------------------------------- Être humain sur la planète terre. J'accepte les invitations sur la lune. ---------------------------------------------------------------
http://www.ziknblog.com/members/firefly/

Laisser un commentaire