Chanson que vous souhaitez jouer à vos funérailles: En Paix d’Antoine Gratton

L’exercice du défi 30 chansons en 30 jours, bien qu’il m’emballe plus que tout, me fait peur en même temps…parce que tout est prétexte à l’écoute d’hymnes sublimes dans mes oreilles, et ce dans l’unique et ultime but d’éviter la blasitude extrême de mon âme hyperactive. Comme je l’ai dit auparavant, je ne respecterai pas l’ordre des thèmes…

Voici alors…

Jour 24 – une chanson que vous souhaitez jouer à vos funérailles

C’est un peu bizarre de commencer le défi avec ce thème mais si vous me connaissez, vous savez déjà que je suis obsédée par la mort…dans tous ses angles. Que ce soit au niveau du prolongement de la personnalité sur les médias sociaux que dans la réalité, la mort me fait peur. Moi-même, j’ai peur de mourir constamment…parce que j’ai déjà failli y passer plusieurs fois. Physiquement, et mentalement. Voilà tout.

Il se trouve qu’hier soir, la mort m’obsédait particulièrement…parce que je méditais sur le fait que quelqu’un de proche de moi pourrait mourir d’une seconde à l’autre. Suivant ce raisonnement tellement inutile, je produisais des images mentales de la mort de mon frère, lui ou la personne que j’aime le plus sur la planète en ce moment. Rien de moins. Mon frère me tient en vie au bout de ses bras constamment, bien qu’il ne le sache pas concrètement, et ce depuis bien longtemps…Sa mort? Je ne veux jamais vivre ça. Jamais. Jamais. Jamais…parce que jamais je ne m’en remettrais. Juste hier, dans ma scénarisation impromptue sur ce qui ferait une bonne série télé mais qui a abouti sur les plus grands drames de ma vie que je n’ai pas encore vécu, je n’arrêtais pas de pleurer…pour une situation fictive. IMAGINEZ! La mort de mon frère??? No way. C’est tout simple. Mon frère meurt et j’arrête de vivre instantanément. C’est tout. Mon frère, ne meurt jamais avant moi, et c’est un ordre! Bon!

Sinon, j’ai toujours peur de mourir sur la route. Mis à part les accidents dramatiques de la route qui ont croisé mon chemin, j’ai peur encore. Je suis constamment sur les chemins de campagne, et les camions s’engagent très rapidement dans les courbes prononcées de la route vers Frelighsburg, lieu de prédilection de mon travail (merci gouvernement, j’adore ma job). Hier encore, ou plutôt mardi, je discutais avec  »une de ces filles au gym que je trouvais antipathique » mais qui s’est avérée très sympa finalement…Elle me racontait l’accident quasi-mortel qu’elle a eu, sur la route de Sainte-Angèle (bon, peut-être pas Sainte-Angèle, mais dans ce bout là, vous voyez) et toutes les blessures qui s’en suivirent suite au face-à-face qui lui a explosé…en pleine figure. Littéralement. La rotule brisée, les cicatrices qui font mal, les genoux qui ne suivent plus, l’âme en détresse…Ouain…Bref? Elle a frôlé la mort et elle me le racontait comme ça, banalement, sur le coin de la porte comme si ce n’était qu’une petite erreur de parcours du destin qui se cherche inutilement….MMMmmm…Je ne suis pas d’accord, et j’aurais aimé lui dire que ce qu’elle a vécu me touche vraiment beaucoup, surtout découlant du fait que je compatis au maximum, puisqu’elle n’est pas responsable de cet accident qui l’a brimé du meilleur de ses 22 ans…Oui, j’aurais aimé lui dire tout cela, et plus encore…sauf que le coach a  »callé » le  »warm-up »…alors ça s’est arrêté là!

Toutefois…j’ai re-réalisé que la fragilité de l’existence ne peut QUE résider dans la banalité. Une seconde, on est vivant. La seconde suivante, on n’est qu’un souvenir douloureux pour tous ceux qui nous ont aimé. Je n’aime pas cette idée. Vraiment pas. Vraiment vraiment pas…sauf que si cela m’arrivait vraiment…comment faire?

La chanson que je veux absolument faire jouer à mes propres funérailles est probablement En Paix, d’Antoine Gratton…

Les paroles sont tellement signifiantes pour moi. Dans tous les sens. TOUS LES SENS…(vision, audition, toucher, senti et même saveur…) Les accords du piano aussi. La folie de l’artiste aussi. J’aime les pianistes. J’aime la folie. J’aime l’indécence. J’aime Antoine Gratton…si c’est la dernière mélodie à laquelle je dois être exposée, je la choisie avec démence. J’adore. Voilà tout.

Sinon…

Hey! Enjoy bande de fous, et soyez heureux!!! JUST SAYING!

La vie est courte alors profitez-en!

à demain…:)

Source

Ce billet est un texte original du journal d’une groupie

firefly
firefly
---------------------------------------------------------- @caroisonfire sur twitter: Music addict \ blogueuse à temps plein et travaille à temps partiel. La vie est courte. Penses-y. ----------------------------------------------------------- Firefly sur Zik'n'Blog et surtout sur le Journal d'une groupie. Pour connaître mes goût musicaux, on peut découvrir mon Défi musical 30 jours, 30 chansons ------------------------------------------------------------ Caroline Dubois sur Facebook: impertinence et musique à volonté. J'accepte les demandes d'amitié. -------------------------------------------------------------- Être humain sur la planète terre. J'accepte les invitations sur la lune. ---------------------------------------------------------------
http://www.ziknblog.com/members/firefly/

2 thoughts on “Chanson que vous souhaitez jouer à vos funérailles: En Paix d’Antoine Gratton

  1. sympa ta chanson de funérailles 🙂

    pour ma part je choisirait cette chanson, juste pour rappeler à toutes les personnes présentes que je suis athée et qu’ils ne doivent pas oublier de rire et de ne pas se prendre au sérieux

Laisser un commentaire