Le BetiZFest revient à Cambrai pour sa 8ème édition les 10 et 11 avril 2010

Les samedi 10 et dimanche 11 Avril 2010 au Palais des Grottes de Cambrai aura lieu un événement éclectique alternatif de punk-rock-electro-métal à ne pas manquer : le BetiZFest.

Plus de 15 groupes défileront sur la scène durant ces deux jours. Une seconde scène acoustique, des animations vidéos et des démos de graff sont également prévus, de quoi passer une fin de semaine bien remplie. En têtes d’affiche cette année seront notamment présents : DJ ZEBRA, GERARD BASTE (des SVINKELS), SHAKA PONK (nominés aux victoires de la musique 2010), BLACK BOMB A ou encore LES SALES MAJESTES !!

Si vous habitez en France près de, ou à Cambrai, il serait vraiment dommage de rater ça surtout que le Pass 2 jours est à 20 euros en prévente (11 euros pour la journée) ou 14 euros par jour sur place!
.

Une petite vidéo pour vous donner le goût!

Je reprends leur présentation des groupes que voici en ajoutant des liens :

DJ Zebra

Que ce soit sous les noms de DJ Zebra ou Zebramix, il a construit depuis plusieurs années un univers unique à base de bootlegs et d’énergie rock. Son parcours, mené sans concessions hors de l’industrie du disque, l’a imposé comme un acteur majeur du paysage musical français.

Ce DJ surprenant a composé plus de 400 bootlegs depuis 2001, dont la plupart ont été diffusés par des DJs et radios du monde entier. Ses classiques sont « Joey Starr Wars » (Joey Starr vs. John Williams), « J’adore mon daddy » (Katerine vs. Boney M) ou « Soul desir » (Aretha Franklin vs. Noir Désir). Il tourne beaucoup depuis 2004, essentiellement en salles de concerts et festivals.

Zebra s’est imposé comme le DJ du milieu rock français, seul aux platines ou avec l’apport de chanteurs et musiciens invités. On dit que ses prestations sont comparables à celles des meilleurs groupes, ce qui lui a permis de jouer sur de grandes scènes et d’avoir conquis un large public.

En 2009, Zebra est reparti en tournée (56 dates) avec ses platines, sa guitare et son micro.

Les Sales Majestés

Les Sales Majestés représentent ce qu’on pourrait appeler le punk made in 90’s… Du moins chronologiquement, puisqu’ils font du punk comme en 77 et dans les années 80. Alors quoi, ils seraient en retard ? Bien sûr que non, puisque, finalement, si on y regarde à deux fois on a autant de raisons (si ce n’est plus…) de faire du punk aujourd’hui qu’en 77 ! D’ailleurs, ils le disent eux-mêmes : « Aujourd’hui est pire qu’hier mais meilleur que demain… »

Enfin bref, pour reprendre au début, les Sales Maj’ après avoir tourné pendant plusieurs années sortent leur premier album, Bienvenue, en 1995, et remettent ça deux ans plus tard avec No Problemo.

En 1998, ils sortent un 6 titres, Dernier Combat, avec 2 inédits et 4 titres live. En 2000, paraît leur troisième album. Y’a pas d’amour et, en 2002, une anthologie 1992-2002 avec 5 titres inédits. Après une pause méritée, ils remontent sur scène en 2007 et enregistrent le CD/DVD Live Week-end sauvage, dont la sortie en novembre 2008 est ponctuée par un concert mémorable et « sold out » à l’Elysée Montmartre à Paris.

Côté formation, c’est tout ce qu’il y a de plus classique : chant (Arno Futur), guitares (Yves et Yann), basse (Vlad), et batterie (Mathias). 100% indé, Les Sales Majestés croient farouchement à ce qu’ils revendiquent et le prouvent en long, en large et en travers. Ils sont par exemple toujours très attentifs au prix de leurs disques et des places de leurs concerts.

Gérard Baste

Faut-il encore présenter le légendaire Gérard Baste? Rappeur, auteur, ambianceur, Père fondateur des Svinkels (Hip hop français), Présentateur de la cultissime émission télé « Level One Zoo Video, Coach vocal de Mickaël Youn, réservoir permanent à mauvaises idées, Baste représente à juste titre ce que les
Américains appellent « l’entertainment ». Bref un touche-à-tout, irrévérencieux mais perfectionniste, imaginatif à l’extrême, et toujours pertinent dans l’impertinence.

Le rappeur le plus rentre-dedans de sa génération a déjà explosé la quasi intégralité des scènes du territoire avec ses acolytes du Svink, du Klub des 7 ou aux cotés de son camarade DJ Pone, et il est aujourd’hui « back in business » pour le plaisir des grands et des petits !

Avec son flow incisif et sa plume libertaire il fera une fois encore, le bonheur sans réserve d’aficionados toujours plus nombreux.

Voilà pour samedi 10 avril, mais il y aura aussi

+ La Replik (folk/rock punk/acoustique de Bordeaux)
+ Diego Pallavas (punk/rock d’Epinal)
+ JNEB Band (punk/rock electro/cuivré de Lille)
+ M26.7 (punk/rock de Cambrai)
+ Ciao Bye Bye (rock de Cambrai)
+ Aristide Et Les Jean Zégarés (chanson française acoustique/ska de Lille)
+ La Division Nada (chanson populaire/anarcho-guinguette de Cambrai).

Shaka Ponk

Shaka Ponk secoue avec vigueur son shaker pour nous livrer un cocktail original et détonnant. Le concept du Shaka est le métissage poussé à son extrême, aussi bien au niveau des styles (métal, electro, rap, funk, rythmes tribaux) que des paroles qui jouent avec trois langues en mélangeant anglais, français et espagnol pour créer cette signature sonore si particulière. Le groupe, qui s’est formé en août 2002, est composé de deux guitares, une basse, une batterie et un chant lead, le tout accompagné de sons électros séquencés et d’une grosse dose d’énergie. Shaka Ponk s’est fait un nom sur la scène alternative française grâce à leurs concerts mémorables. Inventifs et novateurs, ils cherchent le son du futur et mixent riffs de guitares puissants, séquences électros, ambiances ethniques et phrasés hip-hop/ragga. Sur scène, les effets multimédias, la folie des musiciens et le charisme du chanteur fusionnent dans un set de pure énergie.

Notons qu’ils sont nominés cette année aux victoires de la musique dans la catégorie Révélation scénique, la preuve qu’on ne ment pas…

Black Bomb A

Groupe français composé de six musiciens tous originaires de Viroflay (78) : Jag et Poun (chant), Scalp (guitare), Mario (basse) et Hervé (batterie).

Malgré sa nationalité française, Black Bomb A (BBA) chante en anglais sur la grande majorité de ses chansons. Formé en 1995, BBA enregistre une première démo composée de 5 titres en 1997 : Straight in the vein. L’année 1999 reste l’année du Sriracha Tour qui les associe à Lofofora et Watcha. En 2001 sort alors le premier album du groupe : Human Bomb. Cet album assez violent retranscrit parfaitement l’énergie que dégage le groupe en concert.

Il faudra attendre 2004 pour voir revenir le groupe avec Speech of Freedom. A noter que cette même année, le chanteur Djag ne fait plus parti de la formation, remplacé par Arno (No Flag). Deux ans passent et Black Bomb A revient en force avec One Sound Bite To React, troisième opus de la formation. 2007 signe le grand retour de Djag qui reprend sa place dans le duo de chanteurs. Et enfin, il sorte un nouvel album en 2009, From Chaos.

L’Esprit du Clan

Depuis 1995, en Scène Saint Denis des jeunes ont pris le micro pour gueuler leur rage… Tout cela pourrait ressembler au début d’un groupe de rap mais il n’en est rien, l’Esprit Du Clan à en plus d’avoir pris un micro a également décidé de prendre Guitare, Basse et Batterie pour nous en foutre plein les oreilles. La Musique de ce groupe à indéniablement un coté Hip-Hop mais sa puissance est à imputer au Hardcore.

Le groupe a sorti en 2002 son premier album, sous la houlette de Big Red (ex Raggasonic) qui est lui aussi tombé sous le coup de force de ce « Chapitre 1 ».

Aujourd’hui armés d’une solide expérience scénique et studio, il faut croire que le combo parisien avait besoin de renouer avec un style plus hargneux et vindicatif. L’efficacité et l’aspect « live » des onze titres qui composent le nouvel opus traduisent cette urgence. C’est grâce à cet état d’esprit que le son effectué est plus puissant et agressif que jamais. Le mastering finalisé par le spécialiste du gros son Tue Madsen au Antfarm Studio vient mettre un point d’honneur à cette production implacable et placer cette fois le sextet au rang des plus grosses pointures du métal international.

Signe de leur évolution constante, la colère et la revendication sont mises au service de l’introspection et de la remise en cause quand le reste du monde passe son temps à chercher des responsables ailleurs. Ce « Chapitre 4 : L’enfer c’est le nôtre » est un travail sur soi, une révolution personnelle.

Voilà pour dimanche 11 avril, mais il y aura aussi

+ Gronibard (happy hardcore/métal de Lille)
+ Fast Motion (punk/hardcore de Lille/Cambrai)
+ Tronckh (déglingo-core de Boulogne s/mer)
+ Noise Emission Control (métal/rock de St Omer)
+ Holy Grenade (rock/métal de Cambrai)

Sincever

Fondatrice de Zik’n’Blog et de musiQCnumeriQC à la fois discrète, passionnée et rassembleuse, cette baladeuse numérique adore découvrir de nouvelles musiques et applications. Par contre elle manque cruellement de temps et attend que la musique viennent à elle, alors n’hésite pas à lui envoyer un petit message!

Plus d’info sur elle via son Twitter et son blogue perso :

http://www.sincever.com

Laisser un commentaire