Casey, Libérez la bête

Allons droit au but, le rap est un style qui ne m’a jamais intéressé et que je n’ai jamais réussi à écouter. Il m’aura donc fallu attendre la sortie du deuxième album de Casey pour m’intéresser à ce style ou plutôt à cette bête là qui a su m’apprivoiser. Je me suis donc laisser prendre à cette ambiance froide et sombre et contrairement à l’image que j’avais du rap, trop répétitif, le nouvel album de Casey livre 13 titres variés, grâce à un soin particulier au niveau des arrangements. La richesse de l’album vient aussi des textes, efficaces et mordants, rappés avec l’élocution particulière de Casey qui est d’ailleurs très intelligible.

Ce qui la rend hautement crédible sur « apprend à t’taire ». Sans concessions, percutantes, les compositions frappent avec précision tout au long de l’album. On relève tout de même un interlude en plein milieu, avec un petit instrumental d’une minute qui vient apaiser l’auditeur. Finalement, quand on attache un soin particulier aux textes, mais aussi aux voix généreuses, qui dégagent beaucoup d’émotions, comment ne pas apprécier Casey, au delà de tout clivage musical ?

Myspace, Album : Libérez la bête. Date de sortie : 8 Mars 2010.

Titres: Premier Rugissement – Regard glacé – Créature ratée – Rêves illimités – Mon plus bel hommage – A la gloire de mon glaire – Interlude – Apprend à t’taire – Aux Ordres du Maître feat Al – Marié aux tours – Primates des caraïbes feat Prodige & B. James – Sac de sucre – Libérez la bête.

Guigui
Directeur d'antenne adjoint sur NOIZY RADIO et animateur de l'émission CONTRE CULTURE.
http://contre-culture.over-blog.com/

Laisser un commentaire