Le Clak Festival

prochain concertOn ne peut parler du Clak Festival, sans évoquer le site MyGroovyPod, site communautaire créé dans le but de promouvoir les jeunes talents et sur lequel tout artiste ou groupe peut s’inscrire.

Le groupe ou artiste se voit donc offrir une page de présentation et les services de la société audiovisuel, Pschit. Celle-ci propose en effet aux artistes, des enregistrements vidéos ou des séances en direct sur le net, voir la diffusion de concert en direct. Animé par une réelle passion pour la musique, le personnel de la société Pschit, dont font partie Juliette Nass, en tant que responsable contenu et évènement, ainsi que Christiane Boua, en tant qu’assistante de communication, ont eu l’idée de créer un évènement afin de permettre aux artistes de se produire devant un public, d’où la création du Clak Festival, dont c’est la première édition cette année. Celui-ci s’adresse aux artistes émergeants et résidents en Ile de France. Son but est de promouvoir la scène locale en créant une dynamique autour des différents projets musicaux. Il a donc fallu faire une grosse sélection. Avec 600 inscrits pour le Clak Festival, un gros travail d’écoute a été réalisé par les personnes de Mygroovypod, mais aussi par le biais d’un comité d’écoute regroupant une cinquantaine de professionnels issus de la musique et venus de labels, maisons de disques (Sony, Wagram, Barclay, Warner, EMI..), société de promotion, médias (programmateurs de salles, directeurs artistiques, journalistes..).

Au niveau des critères de sélection, aucun style n’a été mis en avant plus qu’un autre. On relève tout de même trois styles principaux, à savoir, la pop, le rock et le folk. Les principaux critères de sélection se sont appuyés avant tout sur la qualité des compositions, les arrangements, les voix, et les mélodies. 60 groupes ont ainsi été sélectionnés pour participer au Clak Festival.

Il a fallu aussi trouver un endroit viable et intéressant. Après une recherche importante la Bellevilloise s’est imposée comme le meilleur endroit.
Endroit fort sympathique et très accueillant, fondée en 1877, la Bellevilloise, a été la première coopérative parisienne. Elle avait alors pour ambition de permettre aux gens modestes l’accès à l’éducation politique ainsi qu’à la culture. Véritable lieu avant-gardiste d’échanges commerciaux et de commerce équitable avant l’heure, la Bellevilloise a eu un rôle majeur de 1910 à 1949 au sein de la vie économique et culturelle de l’est parisien. L’endroit a été rouvert en 2005, par Renaud Barillet, Fabrice Martinez et Philippe Jupin, un trio venu du spectacle vivant, de la production et des médias qui ont eu à cœur de redonner vie à ce lieu légendaire en proposant des évènements artistiques indépendants et de qualité à l’image du Clak Festival.

Les soirées du Clak Festival se déroulent en fonction de la disponibilité de la Bellevilloise, le mercredi soir, le jeudi soir ou le samedi soir. Durant les 17 soirées, organisées de mars à juin (la dernière session aura lieu le 6 juin), 4 à 5 groupes font une prestation d’environ 30 minutes. A la fin de ces prestations, un groupe est sélectionné par le public à l’aide d’un bracelet qui a été remis à chaque entrant et par un jury composé de membres du comité d’écoute. Le jury a des critères un peu différents du public, parce que ses membres votent en fonction bien sur, de leur aspiration personnelle, mais aussi en rapport avec leur fonction. Ceux qui viennent des maisons de disques ont par exemple, des critères plus commerciaux.

Chaque concert est filmé et diffusé sur le net en direct. On peut aussi retrouver tous les concerts passés en podcast sur le site MyGroovyPod. Chaque participant se voit remettre en plus d’un accueil chaleureux, un DVD du concert. Bien que le Festival soit un concours, l’ambiance y est forte agréable. On ressent un réel plaisir du public à défendre tel ou tel groupe et le plaisir des groupes à jouer. L’équipe du Festival est aussi très accueillante.

Je m’étais rendu au festival courant mai et j’avais eu le plaisir de rencontrer Christiane Boua et le guitariste et compositeur du groupe Banshi Project, Patrick Guilfoyle. Groupe qui a été sélectionné pour participer au Festival. Ce dernier m’a dit que le Festival lui a permis de rencontrer pas mal de monde intéressant pour l’avenir du groupe et que même s’il n’avait pas été sélectionné pour continuer, le fait d’avoir été sélectionné parmi 600 candidats était déjà une grande satisfaction.


Vidéo de Banshi Project au Clak Festival

Cette soirée m’aura permis aussi de découvrir un artiste étonnant et unique : This Is The Hello Monster, qui continu l’aventure grâce au vote du jury.

La deuxième phase du Festival commence donc après le 6 juin et je vous invite tous à suivre l’évolution de ce festival, qui a pour ambition de devenir un rendez-vous annuel tout en voulant offrir une certaine qualité, non seulement au public, mais aussi aux artistes. On pourrait à l’avenir voir plus d’artistes se présenter au public comme ayant participé au Clak Festival, plus qu’à des émissions télévisées qui n’offrent pas grand-chose à la création artistique. Maintenant, il faut attendre septembre pour connaître l’heureux élu de ce Festival. Il serait sympathique de recevoir ses impressions, lors de cette soirée qui s’annonce chaude. Qui sait, si je peux m’y rendre, je vous en ferais part. Allez, soyez curieux…

Guigui
Directeur d'antenne adjoint sur NOIZY RADIO et animateur de l'émission CONTRE CULTURE.
http://contre-culture.over-blog.com/

4 thoughts on “Le Clak Festival

  1. Merci Guigui pour cette belle présentation du festival !! Ça à l’air vraiment bien pour les artistes et les mélomanes ne pouvant pas ce déplacer là bas peut suivre via les vidéos !

  2. Le Clak! Festival prouve une nouvelle fois que la sélection des professionnels reste du copinage, que le boycott est pratiqué, et/ou qu’ils ont de la merde dans les oreilles… ils sont passés à mon goût à côté de très bons groupes au profit de groupes beaucoup moins bons… allez savoir pkoi ?

  3. Parmi la multitude de groupes, ça ne doit pas être évident de faire une sélection… J’y ai vu certains artistes qui étaient sur AutoProduction.net, je n’ai pas été voir plus loin, j’avoue, mais ravie de les y trouver !

  4. Je n’écoute absolument rien de commercial…En tout cas le fait que le jury ait voté le soir où j’y étais pour un artiste comme This Is The Hello Monster,j’en suis plutôt satisfait. Pour moi c’était celui qui devait gagner, de par son originalité..Les autres groupes étaient certes d’excellents musiciens mais étaient d’un point de vue musical, trop proche les uns des autres, pourtant j’apprécie le rock, et tous les autres groupes étaient rock..
    Que l’originalité ait payé ce soir là, m’a plus que satisfait…et This Is The Hello Monster est loin d’être un artiste à tendance commercial.

Laisser un commentaire