Maurane chante La vie en rouge au Cannet

MauraneUn concert avec Maurane est toujours un moment intime et drôle, porté par une voix magnifique. Son dernier concert au Cannet, dans la salle la Palestre, n’a pas fait exception.

Comment donner l’ambiance d’un concert de Maurane ? Pour illustrer la proximité qu’elle crée avec le public, il suffit peut-être de dire que vendredi soir, elle a commencé à chanter dans la salle, se promenant entre les rangs, Sereine. Son dernier album, Si d’aujourd’hui, intimiste, parfois trop uniforme, ne semblait pas particulièrement taillé pour la scène. C’est toute la surprise de cette tournée de voir à quel point les dix titres chantés dans la soirée trouvent bien leur place sur scène, avec pourtant des arrangements identiques.

Pour moi qui ne suis pas fan des synthés, le concert a vraiment commencé au bout de 4 ou 5 titres avec Barbares attraits … et ne s’est plus arrêté ! Juste après, profitant d’une erreur d’enchaînement de son guitariste, Maurane nous explique qu’elle est un peu nerveuse à cause de la présence de l’institutrice qui lui a appris à lire à six ans ! Enfin libérée, Maurane peut nous faire atteindre rapidement Le bonheur, que lui a offert Daran, compositeur de cinq titres de la soirée mais jamais cité (un mauvais point pour Maurane !) Toujours du dernier album, elle nous propose un moment D’extase, chanson de son fidèle complice Philippe Lafontaine. Les anciens morceaux sont là aussi mais pas forcément les plus connus. On note surtout le réarrangement plutôt étonnant Du mal. Enfin, le magnifique Alfonsina y el mar, chanté avec son guitariste et sa choriste en seconde voix, transporte le titre d’Argentine au Brésil pour une de ces versions qui à elles seules justifient un concert.

Comme à son habitude, Maurane glisse entre ses titres de petits textes qu’elle écrit, affirmant son goût pour l’écriture ou bien dialogue avec son public. On aime particulièrement ses explications de texte ou sa « douze en une » très interactif. Mais avec moins de bavardage que d’habitude, l’ordre des chansons est très bien pensé et les titres s’enchaînent très bien. Peu répondant au début du spectacle (« Allô, votre correspondant va vous répondre, ne quittez pas »), le public de la Palestre s’est manifesté de plus en plus au cours du concert. Après le deuxième rappel, il réussit même à faire revenir Maurane sur scène pour … saluer. Le concert était bel et bien fini mais le public a, comme Maurane, fini par voir La vie en rouge … de plaisir.

Maurane, site officiel
La Palestre, Le Cannet

About Eric_M 73 Articles
En amateur de musique, Eric Maïolino est auteur-compositeur-interprète, joue de la guitare, pratique le théâtre et assiste à des concerts! (toutes ses chroniques ici)

Be the first to comment

Laisser un commentaire